AMA

Éthiopie : le chef de l’humanitaire de l’ONU réclame un accès sans entrave pour l’aide au Tigré

Alors que les besoins humanitaires augmentent et s’aggravent en Ethiopie, l’ONU a plaidé, mardi, pour un accès sans entrave pour l’aide humanitaire dans le nord de ce pays de la Corne de l’Afrique.

NEW YORK, USA, le 10 Novembre 2021,-/African Media Agency (AMA)/-« Toutes les parties doivent faciliter la circulation sans entrave des fournitures et des travailleurs humanitaires afin que toutes les personnes dans le besoin à travers l’Éthiopie puissent recevoir l’aide dont elles ont désespérément besoin », a déclaré le Secrétaire général adjoint de l’ONU pour les affaires humanitaires, Martin Griffiths, au terme d’une visite de quatre jours dans ce pays.

Au cours de cette mission achevée hier lundi, il s’est rendu dimanche  au Tigré, région du nord de l’Éthiopie où le conflit avec les forces gouvernementales connaît une escalade, pour appeler à faciliter l’accès de l’aide humanitaire.

Selon M. Griffiths, qui est également le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, la communauté humanitaire est confrontée à d’importantes difficultés pour acheminer l’aide aux communautés qui en ont le plus besoin.

Au cours de sa visite en Ethiopie, il a cherché à relever les défis liés à la suspension des vols de l’UNHAS, à la disponibilité de carburant, d’argent et de fournitures, aux obstacles bureaucratiques, notamment les visas pour le personnel humanitaire, et au traitement du personnel humanitaire.

En relevant ces défis, M. Griffiths a souligné que « les Nations Unies, ainsi que leurs partenaires humanitaires, continueront à travailler avec le gouvernement éthiopien et avec les partenaires locaux et internationaux pour soutenir les millions de personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire urgente dans tout le pays ».

La nécessité de respecter les principes humanitaires

Lors de sa visite, le responsable humanitaire a eu des discussions avec le Premier ministre, Abiy Ahmed, et le Vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Demeke Mekonnen, sur la situation humanitaire dans le pays et les moyens d’améliorer l’accès pour l’aide humanitaire à tous les habitants de l’Éthiopie.

M. Griffiths a également rencontré le Haut-Représentant de l’Union africaine pour la Corne de l’Afrique, l’ancien Président Olusegun Obasanjo, afin de soutenir ses efforts. Il a rencontré des représentants d’organisations non gouvernementales, d’agences onusiennes, de donateurs et d’États membres pour discuter des efforts visant à fournir une assistance à des millions de personnes dans le besoin à travers l’Éthiopie.

Dimanche, Martin Griffiths s’est rendu à Mekele, dans la région du Tigré où il s’est également entretenu avec les autorités de facto. Il a insisté sur « la nécessité d’accès pour l’aide humanitaire » et sur la « protection des civils dans toutes les zones qu’ils contrôlent ». Il les a exhortées à « respecter les principes humanitaires». Martin Griffiths a aussi rencontré des partenaires humanitaires, ainsi que des femmes affectées par le conflit, avant de regagner Addis Abeba.

20 millions de personnes ciblées

« Les femmes que j’ai rencontrées étaient désespérément concentrées sur la survie quotidienne, répétant leur besoin de l’aide la plus élémentaire : nourriture et médicaments. Le monde doit les aider à imaginer un avenir plus radieux pour elles-mêmes et leurs enfants », a affirmé le responsable humanitaire.

Alors que M. Griffiths s’est rendu au Tigré dimanche, d’autres hauts responsables de l’ONU, dont la Coordinatrice humanitaire des Nations Unies, la Dre Catherine Sozi, se sont rendus à Amhara. Dans un site de déplacés internes à Amhara, la délégation a rencontré de nombreuses femmes, dont l’une a partagé sa peur de l’avenir, ayant été déplacée trois fois avec ses enfants en raison des combats du mois dernier.

Outre le conflit et les déplacements de population à grande échelle, la sécheresse, les inondations, les épidémies et l’invasion de criquets pèlerins continuent de générer des besoins humanitaires dans toute l’Éthiopie.  Quelque 20 millions de personnes ont été ciblées pour recevoir une aide humanitaire, dont 7 millions sont directement touchées par le conflit dans le nord du pays.

Le déficit de financement s’élève à plus de 1,3 milliard de dollars

Dans le même temps, le déficit de financement pour la réponse humanitaire de cette année en Éthiopie s’élève à plus de 1,3 milliard de dollars. L’ONU estime que 606 millions de dollars ont été mobilisés pour le plan d’intervention pour le nord de l’Éthiopie, et 474 millions de dollars pour le projet de plan d’intervention humanitaire, qui couvre les zones situées en dehors du Tigré. Cependant, cela est loin d’être suffisant pour répondre aux besoins humanitaires croissants.

« Mais en fin de compte, la paix est le seul moyen d’empêcher la situation humanitaire de se détériorer davantage », a fait valoir le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, relevant que « le conflit dans le nord de l’Éthiopie a déjà causé d’énormes souffrances à des millions de civils innocents ».

Il a donc « imploré » toutes les parties de tenir compte de l’appel du Secrétaire de l’ONU à mettre immédiatement fin aux hostilités sans conditions préalables. « Je réitère le soutien total des Nations Unies aux efforts du Haut-Représentant de l’Union africaine pour la Corne de l’Afrique, l’ancien Président Olusegun Obasanjo », a conclu M. Griffiths.

Distribué par African Media Agency (AMA) pour ONU Info.

Source : African Media Agency (AMA)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!