SOCIETE

[Obsèques Officielles de S.M. DIN DIKA AKWA III ]: Un retour aux sources salué

Une semaine après l’Hommage d’Aurevoir au Chef Traditionnel de 1er degré du Canton Akwa ( Douala), Roi des Bonambela, les témoignages aussi élogieux et louangeurs, les uns comme les autres, se bousculent pour attester en chœur du succès de cette grande cérémonie.

Le pari n’était pas – loin de là – gagné d’avance. Un programme culturel riche étalé sur une semaine et terminé en apothéose sur la Place de la Besseke à Douala , où étaient attendus des milliers de personnes. Un défi hautement ambitieux. Défi qui appelait des capacités conceptuelles, organisationnelles, financières, matérielles et humaines hors pair. Les Akwa ne reculèrent pas face à ce challenge qui aurait pu faire trembler plus d’un.

Chaque fois qu’on les interrogeait sur la démesure de ce programme, l’on s’entendait répondre que celui-ci est à la dimension de la grandeur de leur communauté et de leur Roi disparu.

A l’arrivée, ce furent un brio et un faste inégalés à Douala, lors d’une célébration de ce genre, qui ont été servis aux invités.

Les témoins de l’Histoire rivalisent en épithètes grandiloquents pour qualifier ce grand Rendez-vous de la Tradition Sawa. Menées de mains de maître, sous l’égide du NGONDO, par le Président du Comité d’Organisation, le Professeur Guillaume EKAMBI DIBONGUE ( auquel plusieurs médias ont néanmoins reproché une distance manifeste) par ailleurs Vice Recteur de l’Université de Douala, qui a su fédérer et coordonner une équipe de haute qualité, les diverses articulations de cette semaine d’Aurevoir sont saluées comme un fait inédit dans la métropole économique pour une circonstance funèbre.

Que ce soit la  » Recherche  » Traditionnelle et symbolique du Roi ( Muwaso) dans les divers quartiers de la ville de Douala, les conférences thématiques, la grande marche organisée de la rivière mythique Mbanya ( Akwa-Nord) au siège du Ngondo, ou encore la grande veillée et – surtout – le point culminant sur la Place de la Besseke , les yeux des doualais ne se souviennent pas avoir assisté à une telle mobilisation populaire des Sawa et à une telle exubérance de leur trésors culturels en temps de deuil.

De même, tous reconnaissent la qualité et la diversité des origines des invités où l’on dénombrait l’ensemble des régions du Cameroun. Lamibés du Nord et de l’ Extrême-Nord , Fon du Nord-Ouest, Paramount Chiefs du Sud-Ouest, Rois Bamileke, Mbombok bassa ou encore Monarques Fang-Beti, avaient convergé à Douala pour faire de cet événement une rencontre de l’unité Nationale. Une manifestation qui, du reste, a été auréolée par la présence du Représentant Personnel du Chef de l’État (le Gouverneur de la Région du Littoral) et de hauts dignitaires de la République parmi lesquels une belle brochette de membres de gouvernement et assimilés, de parlementaires, de directeurs généraux de sociétés etc…

Interrogés après la cérémonie, tous se rejoignent sur un point: _leur stupéfaction au regard de l’étonnante vitalité de la culture sawa que l’on croyait submergée par la vague déferlante de l’occidentalisation précoce de ce peuple côtier et l’urbanisation à outrance de sa métropole._

Vingt ans exactement après le succès du Sacre de leur King, les Akwa ont à nouveau mis les Sawa et le Cameroun  » en Haut « …

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!