INTERNATIONALPOLITIQUE

[Présidentielle 2022] Anne Hidalgo fait les yeux doux aux enseignants

La maire de Paris, qui doit officialiser sa candidature à la présidentielle dimanche, pense que cet objectif est réalisable sur un quinquennat. C’est « le prix à payer pour transformer l’école et réduire le nombre de décrocheurs », avance-t-elle.

 

La maire de Paris, Anne Hidalgo – qui doit officialiser dimanche sa candidature à l’élection présidentielle de 2022 –, veut faire de l’école une de ses priorités, et juge ainsi possible, dans son livre Une femme française à paraître le 15 septembre, de « multiplier par deux au moins » le salaire des enseignants sur un quinquennat.

Appelant à un « grand mouvement de revalorisation des salaires » dans l’éducation, Mme Hidalgo croit « possible, sur la durée d’un quinquennat, de multiplier par deux au moins le traitement de toutes les personnes au contact avec les élèves. Ou, pour commencer, d’aligner a minima le salaire des nouveaux professeurs sur le salaire médian des titulaires d’un bac + 5 », écrit-elle dans son livre. « Certes le coût – en moyenne 9 000 euros par an et par jeune tout au long de la scolarité – sera nécessairement plus important. Mais je l’assume. C’est le prix à payer pour transformer l’école et réduire le nombre de “décrocheurs” », assure-t-elle encore.

Lire aussi: [Spectacles vivants] La ville de Paris débloque 700.000€ pour obtenir un « été culturel »

Une ambition qui n’a pas manqué de faire réagir la scène politique. Le chef de file de la France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, a notamment raillé, dans un tweet : « Les profs apprécieront de savoir qu’ils sont coupables [du phénomène de décrochage scolaire] et que pour de l’argent ils feront mieux. »

Lire aussi: Municipales 2020: Anne Hidalgo, candidate à sa réélection à Paris

Augmentation de 15 % des salaires des « invisibles »

Revenant également dans son ouvrage sur les métiers des « invisibles » (soignants, caissières, etc.), ceux qui « tous les jours de l’année, épidémie ou pas, font marcher la société », elle juge en outre qu’« il serait tout à fait supportable économiquement de relever tous les salaires, par exemple la CFDT propose une augmentation générale de 15 %. C’est pour moi une piste solide ». L’actuelle maire de Paris – qui entend garder son siège pendant la campagne électorale – souhaite aussi « revoir de fond en comble le financement de la protection sociale », ainsi qu’« un grand plan pour sauver l’hôpital public.

Source: Journal Le Monde

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!