CULTURESOCIETE

[Littérature] Maternité, Identité et souvenirs: Discours de maman dans « Le parfum de ma mère »

Le visage de la mère est d’abord source de vie. Visage de l’amour sacré, de la protection, la mère est la référence première, le premier idéal pour l’enfant. Pour Danielle Eyango, la mère est une grande source d’inspiration. La mère est à la fois source de création et force étouffante et destructrice. Des métaphores de fertilité, stérilité, de régénération, de perspectives pleuvent dans son second ouvrage de 17 poèmes paru aux Éditions de Midi.

Lire aussi: [Littérature] La démarche revisitée d’Abakar Ahamat dans « Une seconde vie active »

La mère possède en elle un instinct plus ou moins développé d’attachement à celui ou celle qu’elle a mis au monde. « Le vent des années souffle sur le trottoir dépeuplé trottoir obtus, de mille balafres stigmatisés » dit elle d’entame dans son receuil poétique. « Dans le silence de la nuit, mon âme arrose le brasier des guerres des larmes pourpres de la Rose des pluies » (Page 14) ouvre la porte aux souvenirs, pour un regard profond vers une enfance augmentée, une innocence temporaire qu’attends toute femme, toute fille, tout être humain.

Lire aussi: [Littérature] Le politique et l’éthique : mariage étrange face à la complexité des relations internationales

« Le parfum de ma mère »  fait également le récit de la vie de la mère de l’écrivaine disparue ou des mères disparues. Mère amour, elle ne sait que faire pour satisfaire les désirs nombreux de familles nucléaires ou non. Cet ouvrage sonne comme un hommage autobiographique d’une force inouïe. Il fait l’éloge de la mère disparue sainte sentinelle à jamais perdue, guetteuse d’amour toujours à l’affût. La narratrice du récit s’adresse encore à la Mère: « Demain sur la tombe j’irai, déposer quelques fleurs et quelques chuchotées pareille à toutes les veillées de ton voyage précipité » (Page 37).

Lire aussi: [Littérature] Gabriel Akoa Mbarga porte un regard transversal sur le corps humain

La figure de la mère est souvent prise comme donnée et les tensions qu’elle incarne méritent une attention particulière.

La dimension poétique des textes de Danielle Eyango s’accompagne souvent de vraies convictions en matière esthétique. Ainsi, les couvertures de son ouvrage sont habillées des clichés et dessins d’artistes peintres. Les images accompagnent les textes rompus sur leurs 74 pages. Elles donnent aux figures de la mère et de l’enfant toute leur profondeur, leur émotion et leur symbole.

 

Revisiter son passé en le sublimant, rendre hommage au premier grand amour de sa vie, régler ses comptes, tenter de comprendre, se libérer d’une emprise, se consoler de la perte… Indissociable de la figure maternelle, l’enfance occupe, en tout état de cause, une place de choix sous la plume des écrivains, tout comme la nostalgie de cet amour inconditionnel entre mère et enfant. « Dites aux marins bravant la tempête que sur l’eau à la douleur muette flotte la bouteille de mes rêves en déclin » (Page 73)

 

L’auteure Danielle Eyango s’empare ici d’un sujet universel, celui des relations mères-filles, pour aborder l’intime : l’amour fou qui la lie à sa mère, excessive, exigeante, mais emplie d’amour.

Leur « attachement féroce » est localisé. Le binôme nous bouleverse dans un apprentissage constant entre la force du caractère « Orchidée », ou encore « La forteresse », voir « Les plumes de nos tendresses ». Cet ouvrage est surtout une leçon de vie qui me rappelle celui d’Albert Cohen dans « le livre de ma mère », où il rend hommage à sa mère, dépeinte sous un angle quasi divin. L’auteur, rempli de remords et de regrets, dresse un portrait admirable et touchant de sa mère, une femme bienveillante, juste et généreuse, qui pardonne toujours malgré les injustices et malgré parfois, l’indifférence d’un fils en pleine émancipation. « Le parfum de ma mère » paru aux Éditions de Midi, je vous le recommande assurément !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!