CULTURESOCIETE

[Littérature] Louis Roger Kemayou analyse « La communication des organisations » en milieu astreint

Les différentes approches et perspectives récemment développées cherchent à démontrer l’importance acquise par la communication organisationnelle face à une scène mondialisée et connectée. Le lien commun entre les auteurs est le souci de définir et de caractériser la communication organisationnelle et l’étendue de son champ, montrant par là la nécessité de lui attribuer une place importante dans les organisations. Dans cet ouvrage de 133 pages paru aux Éditions de Midi Yaoundé, l’auteur dessine en 6 articles épaulé par un certain nombre de contributeurs de qualité, la communication sous des angles distincts et pertinents. Immersion.

 

Communication et Gouvernance 

Certes, des configurations organisationnelles de collaboration entre les organisations publiques et privées ont existé depuis toujours. Allant de la sous-traitance à la concession, une multitude d’arrangements contractuels plus ou moins complexes sont en œuvre depuis que les États et les entreprises existent. Dans les pays en développement, par exemple, dès le début des années 1960, des cadres juridico-administratifs et des montages financiers sophistiqués ont été mis de l’avant pour encadrer des formes d’organisation mixtes (Joint Venture). Puis, avec l’accélération des mouvements de réforme administrative dans les pays de l’OCDE, dès la fin des années 1970, la recherche d’une plus grande efficacité/efficience/ économie a poussé les agents de l’État à explorer davantage des façons de faire nouvelles, des structures et des stratégie d’offre différentes misant de plus en plus sur la coopérations et le rapprochement avec l’entreprise privée, comme si le double objectif d’assurer la croissance économique des territoires et le développement social de la population n’était plus atteignable uniquement par l’intervention de l’État.

 

La communication organisationnelle englobe toutes les formes de communication utilisées par l’organisation afin de se mettre en rapport et d’interagir avec ses publics. L’auteur lui même qui est un chercheur, connecte la réalité de la participation citoyenne au processus de valorisation patrimoniale sous une discipline bien précisée: Le Tourisme durable, pour être exact.

 

« L’importance du patrimoine est telle dans le monde contemporain, que les nations envisagent désormais celui comme une ressource pouvant apporter des solutions aux problèmes sociaux et économiques (….) » (Page 22 de l’ouvrage)

Pour faire évoluer le secteur touristique et hôtelier camerounais, les autorités compétentes l’ont doté d’instruments législatifs et réglementaires, d’un cadre institutionnel, elles ont assuré une action promotionnelle à la mesure de leurs moyens. Tout ceci a contribué à animer l’action des opérateurs touristiques, désormais conscients que le tourisme est une activité commerciale rentable, un secteur porteur en matière de développement socio économique des États. Sur le plan normatif et celui de la gestion, la délégation générale du tourisme créée à l’epoque en 1975, a amorcé un travail dynamique pour l’évolution du tourisme camerounais. Le développement du secteur à cette époque s’est soldé par l’accroissement des infrastructures et la mise en valeur des sites touristiques.

 

Au sein des organisations publiques locales, l’assistante au département de la communication à l’Université de Douala, Mouasso Lotin Danielle Olive, revient sur les agrégats de la Communication municipale, régionale (aujourd’hui) au sein des Collectivités territoriales décentralisées au Cameroun. Avec maîtrise et retenue, elle emboîte le pas sur les sollicitations faites par les Communes Rurales ou Urbaines aux médias locaux ou internationaux, la tenue des conférences de presse & descentes sur le terrain afin que les organes de presse soient la courroie de transmission avec le public, sans oublier les radios communautaires et séances publiques de travaux parfois organisées à la lecture des lois de 2004 portant régime des communes, celle de 2019 portant code des CTD notamment. L’introduction des NTIC ou la communication par l’objet n’ont pas manqué dans son argumentaire.

 

Au sein des espaces documentaires: l’urgence de la Rationalisation

Une des propriétés fondamentales de la communication est qu’elle est inévitable : « on ne peut pas ne pas communiquer ». Cela signifie que, quoi qu’elle fasse ou ne fasse pas, une bibliothèque ou des espaces documentaires produisent des messages de communication. Décider que l’on va communiquer, c’est engager un processus de rationalisation de l’émission de ces messages. C’est aussi accepter, a priori, les limites de cette rationalisation : processus complexe puisqu’humain, la communication ne peut être entièrement maîtrisée. En ce sens, les recettes communicationnelles n’ont de valeur que lorsqu’elles sont repensées à l’intérieur d’une démarche de réflexion propre à chaque établissement. C’est le cas pris avec la Bibliothèque de l’Université de Douala.

« La valeur des documents au sein d’un dispositif documentaire se trouve essentiellement dans leur nature purement médiatrice du savoir » (Page 72) 

Penser la communication d’une bibliothèque, ce n’est donc pas uniquement produire un outil en réponse à un problème, une question ou une crainte. Ce n’est pas faire une affiche parce qu’on l’a toujours fait, commander un site Web parce que les autres le font ou organiser un événement parce que l’on sent frémir les courbes de la fréquentation. C’est considérer le problème en question, en réaliser une analyse précise, intégrant des données contextuelles globales, avant seulement d’envisager de développer des outils spécifiques et adaptés.

D’ailleurs, il conviendrait dès à présent de préciser que la communication n’est pas une réponse aux maux actuels ou futurs des bibliothèques : elle n’est qu’une fonction d’accompagnement de la politique d’établissement qui apportera la réponse à ces problèmes.

 

Santé publique, une équation délicate 

Ce que je retiens dans cet article signé de Tagny Jonas c’est qu’il  est particulièrement important d’éviter des expressions négatives ou incompréhensibles comme « Ce donneur est bloqué » ou « Vous avez des veines très fines » et de s’exprimer de manière compréhensible, aimable et respectueuse. Le comportement lors de plaintes ou d’objections des donneurs a également été analysé et l’on a montré différentes possibilités de mener des entretiens difficiles qui donnent une impression positive aux deux parties. Le signataire a pris des exemples de l’hôpital général de Douala et celui de Laquintinie toujours dans la capitale économique, pour en faire comparaison au niveau de 3 éléments: L’accueil, la prise en charge, et la sensibilisation. Et ceci avec un emboîtement avec le Centre National de Transfusion Sanguine. 

Communication interne en cas de crise financière par exemple avec effet motivateur (Paule Valérie Mendongo) 

La communication de crise survient dès qu’un dérèglement est détecté au sein de l’institution considérée et que le déroulement ou la poursuite des objectifs stratégiques sont mis en péril. Dans une telle situation le rôle du communicant, en tant que manager de situation dégradée, est un atout majeur pour contribuer à développer un avantage concurrentiel.

« Plusieurs organisations qui s’attèlent à promouvoir la robustesse de leurs structures et le bien être de leurs membres peuvent être freinées dans leur élan par les difficultés financières et matérielles » (Page 114 de l’ouvrage)

Cette étude présente les invariants structuraux indispensables au communicant, en présentant dans le contexte actuel les hypothèses nécessaires à leurs réalisations, puis démontre, au moyen d’un cas pratique, comment contribuer à instaurer les conditions idéales à leur mise en place. Les besoins élémentaires, d’estime de soi ou de sécurité sont des éléments à la fois déclencheurs et non négligeables dans le sillage professionnel. 

Lire aussi: [Littérature] Maternité, Identité et souvenirs: Discours de maman dans « Le parfum de ma mère »

Lire aussi: [Littérature] Le Cameroun se raconte « Sous les cieux de notre mère-patrie »

Lire aussi: [Littérature] Delmas Tsafack & Bertrand Badié proposent un regard transversal sur les Relations Internationales

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!