CULTURE

[Littérature] La démarche revisitée d’Abakar Ahamat dans « Une seconde vie active »

Dans cet ouvrage de 269 pages signé de la main d’Éric Théophile Tchoumkeu aux Éditions de Midi, les diverses productions de l’Administrateur Hors Échelle à la retraite font objet d’un second regard. L’intitulé du livre ( paru en deux langues, français & anglais) « Abakar Ahamat : Une seconde vie active » nous plonge dans les dédales de la préfectorale et les méandres de l’administration camerounaise 🇨🇲. La méthode utilisée par l’Auteur est étonnante et audacieuse.

 

Depuis 2017, date de parution de son premier ouvrage autobiographique « l’audace d’être différent », Abakar Ahamat est pour le moins resté égal à lui même. Entre un passé à Kousseri et la précision dans l’écriture, l’ancien agent public avait a coeur de partager au grand public son vécu lors de sa riche carrière auréolée de 32 années. L’auteur qui est Éric Théophile Tchoumkeu recussite des détails pour le plus marquants. Entre un haut cadre de la Préfectorale n’ayant jamais reçu de décorations, ou encore son épisode lorsqu’il est relevé de ses fonctions en qualité de Préfet de la Boumba et Ngoko (Yokadouma, Région de l’Est) dans les années 2000, il fait fit d’une seule chose: L’État en tant que monstre froid tel que dessiné par Machiavel dans son ouvrage mythique « Le Prince ».

 

En 9 chapitres, l’écrivain balaie entre autres l’Homme et les ouvrages de l’intéressé. Dans « Ni courtisan Ni flagorneur » la problématique des discours officiels des chefs d’unité administrative est posé sur la table. Fils de paysan-cultivateur, Abakar Ahamat est resté droit dans ses bottes et a su garder aux yeux de ses anciens collaborateurs une sympathie indicible.

 

« L’envers du décor » quant à lui revient sur les indigences de l’administration publique en ce qui concerne la loi de 1990 portant régime des manifestations publiques et réunions. Il précise par ailleurs que dans le principe, aucun préfet ou sous-préfet ne peut interdire la tenue d’une réunion publique puisqu’elles sont de natures libres. Même si il revient sur les agrégats concernant des dispositions d’interdiction en des circonstances exceptionnelles.

 

L’art de l’interview pratiqué par l’Auteur Éric Tchoumkeu

Interviewer quelqu’un, c’est comme lire son autobiographie. On écrit sur une personne qui nous accorde un moment, parce qu’on a jugé qu’elle valait la peine d’être racontée. L’interview est un objet éditorial particulier. 

Juste avant la relecture,  l’interview est un dernier moment de plaisir qui attend l’auteur. C’est un genre dédié au Journalisme dont l’écrivain a tenté de prendre risques et s’est plutôt bien sorti. Les règles étaient déjà établies entre les actants.

 

Chaque interview commence par une description de l’interviewé. L’idée n’est pas de dérouler l’état civil mais de dresser un portrait, poétique si possible, de la personne interviewée. (Page 21, chapitre 1 de l’ouvrage) Ce moment, est venu créer une empathie immédiate chez le lecteur. L’auteur livre par interposition, et méthode ce qu’il pense intimement de la personne. 

Lire aussi: [Littérature] Conserver les acquis culturels par la langue maternelle

Le regard porté dans « Administrateur Si Vil » ou encore « Article 2 » fait partie d’un plaidoyer pour une administration plus saine, plus respectueuse des administrés en général. Une philosophie dont il souligne en mentionnant ses victoires ( code des CTD, augmentation des crédits de fonctionnement dans les Administrations territoriales, la création de la NASLA qui remplace le CEFAM etc….) qui se sont avérées vraies en toute entièreté. Le préfacier BINGONO BINGONO, a décrit la démarche de l’auteur comme une seconde réédition de son quotidien qui se joue plutôt bien à la retraite, pour le personnage ABAKAR AHAMAT. La postfacière Marie Josée Méli salue l’opportunité de cette richesse documentaire à travers la vie de l’ancien Gouverneur, magnifiée par la délicatesse méthodologique de l’essayiste Éric Théophile Tchoumkeu en 9 chapitres. Un ouvrage édité aux Éditions de Midi que je vous invite à découvrir absolument.

Lire aussi: Littérature: à travers « Banane Malaxée », Junior Haussin veut redonner gout à la lecture!

Lire aussi: [Littérature] Abakar Ahamat procède à l’autopsie des avantages d’agents publics dans son nouvel ouvrage « Le Fameux Article 2 »

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!