CULTURELIFE STYLE

[Découverte Musicale] AYEM: Le groupe au lyrisme incarné!

  1. De la soul, de la pop, des mix traditionnels aux afrobeats, des sons originaux et un certain don pour les jeux de mots, composent la recette du groupe camerounais AYEM résident à Yaoundé. Au soir du 16 Septembre 2021, lors d’une séance de répétitions, je me suis dirigé vers leur espace pro et récréatif. Un moment intense pour ce jeune crew accompagné de leurs musiciens à quelques semaines de la sortie de leur nouveau projet. 

 

AYEM: 4 lettres pour 3 artistes 

Derrière ces quatre lettres se cachent trois jeunes camerounais : Deuces (Écriture de son vrai nom MINTOLO Patrick Arnaud, passionné de Lettres Bilingues) Fenix (Le lover de son vrai nom EYILI NOMO Serge Brice, diplômé en Télécoms) et Thomas ( La voix de son identité complète MBA Thomas Franck, étudiant en journalisme).

Le groupe AYEM en pleine répétition, Yaoundé, 16 Septembre 2021

Chacun à ses spécialités : afropop, danse, chant, écriture, composition, et cultive avec attention sa personnalité afin de se différencier des autres membres du groupe. La genèse du boys band n’a rien d’original. À la base en 2016, il se nommait 4ROARZ avec 4 membres parmi lesquels Ramsey qui a emprunté une voix auxiliaire. Ce n’est que plus tard en 2018-2019 qu’il gardera sa structure connue actuelle. Durant leurs débuts, ils faisaient régulièrement des covers à l’image d’Xmaleya, Justin Bieber, Locko, Mr Léo et bien d’autres. Un exercice particulier qui leur permettait de s’affiner musicalement. En 2017 notamment, signés sous le label Urban Art, ils produiront deux singles notamment WOLOLO & MAKE ME HALLA.

La différence, ce qui a attiré l’attention du public 

Deux Mashup/Covers les ont distingués et accordé la sympathie du public: « Balancé » (de KO-C & Tenor) et enfin « Let Go » de LOCKO. 2 propositions faites sous Crystal Productions, sur lesquelles d’ailleurs ils ont eu les meilleurs chiffres Youtube à savoir 7,9k vues pour le premier et 18k vues pour le deuxième.

Signé aujourd’hui sous SWEET PINEAPPLE MUSIC, le label soigne en effet avec attention l’image de ces précieux protégés sur les réseaux sociaux et lors de ses sorties musicales. Il faut le dire, les membres du groupe n’ont pas chômé ces dernier mois, coincés entre répétitions, préparation de leur tout premier EP, résidence artistique, prestation Live au Quartier Mozart de Yaoundé, le crew est en cuisson actuelle d’un featuring avec une voix singulière du circuit: Sandrine Nnanga; dont la sortie est prochaine.

 

Initialement ancré dans un univers musical à base de soul et de polyphonies patrimoniales, Afropop, le groupe a progressivement évolué vers un paysage additionnel. Une transition opérée sur plusieurs années qui lui a permis de séduire son public tout en gardant une certaine originalité.

Discipline, j’étais content

Durant la séance de répétition, j’ai surtout vu une équipe. Une team qui était à l’écoute de ses musiciens et de leur Manager Romanie Ngueko, qui d’ailleurs n’hésitait pas à danser sur le plateau (fous rires). C’est surtout le caractère de bons partenaires et bonne ambiance que j’ai gardé durant ces 170 minutes. De cette façon des progrès constants seront forcément au rendez-vous. Et puis, faire de la musique ensemble c’est partager un plaisir commun, ce qui sera difficile en cas de climat délétère.

3 voix au charme vocal divin

Dynamique, farfelu, révolutionnaire, Puissant, émotif parfois humoristique, l’univers du groupe AYEM est une véritable religion. Un univers qui après trois titres chantés reste cohérent, un véritable parcours artistique d’un groupe d’ audacieux qui se dessine, mais bientôt célébrés. A travers « Avec toi » qui m’a particulièrement émue, et que je trouve balaise, le groupe raconte l’amour en faisant intervenir de nombreux personnages, une thématique récurrente qui va totalement convertir leur public si il est mis sur le marché dans le futur.

 

En effet, même si le nom AYEM peut être inconnu de vos oreilles il faut savoir qu’environ 1839 fans les suivent sur Facebook et leurs passages rencontrent toujours un succès et des retours galvanisants. Il faut dire que le groupe a de quoi faire parler de lui et se positionne comme un potentiel extraterrestre musical depuis près de 5 ans maintenant.

D’un mélange de Makossa, Essewe, avec « A ndolo » sans oublier de l’afropop fait aussi pari de ce plateau que j’ai apprécié. Après bonnes observations, j’ai tiré les conclusions suivantes: Deuces est le talent à la voix très basse et modérée ( et peut faire mieux), Fenix lui porte une voix fine en mezzo soprano, et enfin Thomas puissant en aiguës, distinctif sur les graves. 

Lire aussi: [Note d’Écoute] Tenor: Quand la « Terre Mère » se transforme en psychiatre

Lire aussi: [Note D’Écoute] La chanteuse MIMIE ensorcelle LOCKO dans « Faya »!

Lire aussi: [Note D’écoute] Dynastie Le Tigre pose « Doucement » avec Ben Decca à ses côtés !

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!