INTERNATIONALPOLITIQUE

[Coup d’État en Guinée] Alpha Condé rejoint la longue lignée des Présidents africains chassés par l’Armée

De sources crédibles notre Rédaction, a appris que le président guinéen Alpha Condé de 83 ans vient d’être arrêté par les forces spéciales dirigées par le commandant Mamady Doumbouya qui dirige cette unité d’élites. Selon notre correspondant à Conakry, beaucoup d’autres dignitaires du régime sont dans les mains des forces spéciales ce dimanche 5 septembre 2021. Des témoins ont affirmé  que des coups de feu avaient été entendus à Camayenne, un quartier huppé de Conakry et aux abords.

 

Depuis 8 heures du matin (heure locale), des tirs à l’arme automatique retentissent à Kaloum, quartier des affaires, administratif et siège du palais présidentiel.

Lire aussi: Guinée : Alpha Condé souhaite modifier la Constitution, malgré la contestation

Nos sources ont  indiqué pour leur part  avoir reçu « plusieurs appels » indiquant « la persistance de tirs nourris dans la capitale guinéenne ce dimanche matin».

Toutes les rues ont été désertées, pendant que les tirs nourris continuaient. Des militaires, visiblement mécontents, vidaient les chargeurs de leurs armes, alors que les habitants de Kaloum restaient terrés, terrorisés et inquiets.

Lire aussi: Guinée – Présidentielle : le président Alpha Condé appelle les électeurs au calme

L’accès au seul pont reliant le continent à la presqu’île de Kaloum, l’un des quartiers de la ville, qui abrite le palais présidentiel et la plupart des ministères, a été bloqué, selon une source militaire, et de nombreux soldats, certains lourdement armés, se sont déployés autour de la présidence. Un haut responsable gouvernemental a déclaré que le président Alpha Condé était sain et sauf, aux mains des membres des forces spéciales venus le déloger. Mamadi Doumbouya le commandant des forces spéciales ancien légionnaire de l’armée française démissionnaire en 2018 semble être l’homme fort.

La candidature controversée d’Alpha Condé pour un troisième mandat avait suscité des manifestations avant les élections en Septembre-Octobre 2020, au cours desquelles au moins 50 personnes ont trouvé la mort, selon Amnesty International.

Lire aussi: [Guinée] La création d’une autorité de transport urbain envisagée

Selon les chiffres de la Commission électorale, Alpha Condé avait gagné la présidentielle avec 59,49% le 24 Octobre 2020 contre 33,5% pour Cellou Dalein Diallo, son principal opposant, qui a d’ailleurs contesté les résultats devant les tribunaux.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!