POLITIQUESOCIETE

[Société] Le rideau de fer derrière Rebecca Enonchong: Que risque t’elle au plan judiciaire?

La Tech Entrepreneur Rebecca Enonchong a été placée en garde en vue le 10 Août 2021 à la légion de Gendarmerie de Douala. La raison officielle connue est Outrage à Magistrat, singulièrement contre le Procureur de la République de la cité économique. La camerounaise célèbre dans le monde des technologies numériques, est au pays depuis quelques jours, dans un litige familial qui l’oppose à son propre frère. En marge d’une relaxe, si les faits sont avérés après comparution ce jeudi au Tribunal de Première instance de Douala, voici le dessin juridique qui s’annonce à l’analyse du code pénal camerounais.

Selon des sources, l’entrepreneure Rebecca Enonchong, aurait demandé à ce que l’affaire qui l’oppose à son frère soit placé entre les mains d’un même enquêteur. Si l’on s’en tient à des témoignages, c’est cette remarque qui lui a valu Outrage à Magistrat et une garde à vue mardi en fin de journée.

L’ancienne candidate à la présidentielle 2011 au Cameroun Édith Kah Walla venu en soutien, mentionne sur Twitter, qu’aucune plainte écrite n’existe contre Rebecca venant du Procureur de la République. De plus, selon ses dires, aucun mandat et aucune notification ne lui a été présentée formellement. Ce mercredi à 18h à Douala, elle a reçu des soutiens à sa sortie au niveau de la Cour du Tribunal, mais a également reçu prorogation de sa garde à vue dans la cité ce soir. Elle va comparaître demain 8h00 au TPI de Douala pour les accusations dont elle fait l’objet.

Les possibilités judiciaires 

Rebecca Enonchong fait objet de garde à vue, qui peuvent être inscrite dans les mesures de sûreté que prévoit le code pénal à l’article 20. (Surveillance judiciaire pour une période déterminée). Si elle est reconnue coupable d’Outrage à Magistrat, elle risque d’ecoper de 3 mois à 3 ans de prison, ou encore d’une amende allant d’1 million à 2 millions de FCFA. (Article 154 du code pénal).

Si par contre, le Procureur de la République est reconnu d’avoir commis des abus de fonctions, il pourrait écoper d’une peine d’1 à 3 ans de prison ou d’une amende de 5.000 à 50.000 FCFA. À défaut de peines privatives de liberté ou peines alternatives, le juge a la possibilité de statuer en sanctions réparations ou établir des amendes contre les prévenus.

De la garde à vue 

La garde-à-vue est définie comme la détention sous contrainte d’une personne suspecte aux fins d’audition dans les locaux de police judiciaire. Elle se caractérise par la contrainte résultant d’une interpellation. Elle est à distinguer de la rétention aux fins d’audition et de vérification d’identité. La garde- à- vue telle que pratiquée au Cameroun offre un mauvais spectacle. Prévue pour 24 heures renouvelables trois fois par le Procureur, la garde- à- vue dure parfois des semaines.

Lire aussi: Violences contre les Avocats: Le Ministre de la justice Laurent Esso s’exprime enfin

Lire aussi: JUSTICE: Le sort de Paul Chouta sera « enfin » connu ce mardi

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!