POLITIQUESOCIETE

[Remplacement des Buses sur la Nationale Numéro 3] La fin des travaux fixée au 1er Décembre 2021

Suite aux multiples affaissements de la chaussée sur la Nationale n°3 (Yaoundé-Douala), le Ministère des Travaux publics renseignait en 2017, que sur cet axe routier reliant les deux villes les plus importantes du pays, il faut remplacer à minima 409 buses par des dalots. Pour les deux lots de la phase 2, au regard des présentations lors de la revue des projets routiers le 27 juillet 2021 à Yaoundé autour du Ministre en charge des Travaux Publics, une date butoire a été arrêtée. 

S’agissant du Lot 1

Le groupe All Press/REC ENGINEERING représenté par le Chef de Mission de contrôle et de la surveillance des travaux de remplacement, a tenu à faire des précisions d’usage. L’entreprise MAC en charge des travaux de remplacement de ces buses par des dalots, a une charge sur un linéaire de 106 kms, de Yaoundé jusqu’au pont de la Ndopé. 10 buses sont à remplacer au total sans oublier une inspection générale sur les dites buses.

 

Les délais des travaux étant fixés sur 10 mois, à ce jour, a effectué un certain nombre de travaux dont les inspections qui sont achevées, les travaux d’installation de la base technique, les travaux de préfabrication des dalots, pour un pourcentage d’avancement du chantier chiffré à 14%, pour une consommation des délais à hauteur de 36%. Comme contraintes, l’entreprise a signalé le déplacement des réseaux et à cet effet entrevue des contacts avec les concessionnaires à savoir ENEO, CAMTEL et CAMWATER.

 

La Phase 2 dans la région du Littoral qui va du pont de Touké jusqu’au pont de la Dibamba est assurée par RAZEL CAMEROUN et la maîtrise d’œuvre par PRISMA SARL. Étalé sur 110 kms, le nombre de dalots est de 5 selon le marché attribué. L’entreprise quant à elle a été notifiée le 12 mai 2021 avec un délai à la clé de 10 mois. En matière de consistances des travaux, il y’a l’inspection des ouvrages existants, les travaux préliminaires destinés au maintien de la circulation et déviation des eaux, les travaux de fouille et de terrassement, la construction des dalots, la réparation et l’entretien des buses existantes, l’installation des équipements de signalisation notamment. Le Pont de Pouma, Solouba, Édéa, un OA situé près du pont d’Edea, et le dernier situé à Missolè sont les points d’ancrages de ces travaux. La modulation du type de dalot sur l’OH 81 section du marché va permettre de faire des économies (on quitte de 2 dalots 4X3 à 2 dalots de 1,5X1,5 selon le Chargé de contrôle) qui conduiront à la construction de 6 dalots au lieu de 5. Pas moins de 225 ouvrages ont fait l’objet d’inspections régulières et rapports approuvés tout au long du linéaire. Les études d’exécution sont en cours pour un taux d’avancement des travaux à 6,1% et une consommation des délais de 24%. Pour les finances, ni l’entreprise, ni la Mission de contrôle n’a émis de décomptes dont l’état des paiements est de 0%. Côté difficultés, le réseau de fibre optique, ENEO et CAMWATER. Quelques habitations pourraient aussi constituer des obstacles pour la construction des déviations.

Lire aussi: [Entretien des routes en terre] Des solutions éludées pour leur durabilité

Lire aussi: [Raccordement Autoroute Yaoundé-Douala] Plaidoyer du MINTP au sujet de la sensibilisation des riverains

Le Directeur général adjoint de MAC, Stéphane EDOUMA, a rassuré le Ministre sur le respect quant à délais des travaux. Il précise que sur les 10 dalots, 7 sont déjà préfabriqués.

Emmanuel Nganou Djoumessi a recommandé à l’entreprise MAC, qu’en cas d’hésitation de la part des concessionnaires, qu’elle voit comment protéger les réseaux pour pouvoir avancer. Avec des prescriptions pour le mois de Novembre(fin du mois), au plus tard 1er décembre qu’on ne puisse plus parler de ces travaux sur Yaoundé-Douala connaissant les enjeux liés à la CAN qui débute en janvier 2022. Des réunions mensuelles d’évaluation ont été proposées avec les concessionnaires sur la nationale 3.

Lire aussi: [École Nationale Supérieure des Travaux Publics] Lancement d’un premier diplôme universitaire américano-camerounais

Il faut souligner que les buses à replacer en urgence sont environ 134. Ceux à remplacer, à court terme, 143. Et ceux à remplacer, à moyen terme, 132.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!