CULTURELIFE STYLE

[Note D’Écoute] La chanteuse MIMIE ensorcelle LOCKO dans « Faya »!

Troisième collaboration entre les deux artistes, soit 3 ans après le projet « Power », ils refont surface cette fois ci sur un titre assez chaud inspiré d’un tube américain à 1 milliard de vues. Entre séduction, et sex-appeal, l’actrice camerounaise baignée dans la musique, laisse échapper une seconde pétale extraite de son tout premier EP à venir en Septembre 2021. « Faya » qui s’approche du million de vues sur Youtube en 12 jours, est un livre ouvert vers son temple musical. Analyse sur plus sexy, tu meurs. 

 

Il est sans nul doute, l’un des titres les plus streamés du moment, et qui a reçu un bel accueil auprès du public camerounais. « Faya » dont l’audio a été mis en ligne le 14 février 2021, se faisait réclamé via vidéogramme par les internautes. Regardons de prêt la cuisine interne de ce clip qui a fait l’objet d’au moins 3 à 4 tournages préliminaires avant validation par les deux entités Universal Music Africa et Empire Company, avec le concours du vidéaste camerounais Chuzih et à la production/beatmaking TAMSIR.

1- Une story à l’américaine 

Le clip démarre dans une clairière en bois, lumineux moins vifs comme pour signifier une passion dans l’ombre. Quoi que l’on dise, le réalisateur s’est inspiré du tube US « Work » de la chanteuse barbadienne Rihanna en featuring avec le rappeur américain d’origine canadienne Drake, sorti en 2016 qui dépasse aujourd’hui le milliard de vues. Au départ, MIMIE, en robe soyeuse rouge est dans la posture tentation, tandis qu’on a un Locko qui l’a déshabille du regard dans son ensemble beige, lunettes à la Elton John.

Appel au sexe? Oui

En fait, ce n’est pas « un » clip, mais plutôt un « double » clip. Joué deux fois, le morceau « Faya » a également droit à deux/trois mises en scène différentes pour répondre aux personnalités de ses deux protagonistes. On comprendra vite que la première partie, plus sexuelle, et réalisée par le vidéaste camerounais est celle de MImie, quand la seconde fait écho à l’esthétique et la retenue de Drake, en reprenant les mêmes couleurs que ses tubes « Sawa Romance » ou « Bouboo ». Et MIMIE danse, chuchotte, se frotte. Il est étrange de constater à quel point la chanteuse peut tout se permettre sans jamais tomber expressément dans le vulgaire. Une odeur ? Celle de la sueur engendrée par « Le feu ». Un move ? Sûrement celui de ses reins et de son corps entier avec la participation de deux danseuses.

2- Entre chorégraphie et sensuel engagement

On retrouve dans ce clip, une MIMIE très engagée comme à l’accoutumée lors de ses collab, et un LOCKO qui s’est aussi changé lui aussi… pour un autre de ses full vestons preférés. Lumières tamisées, ambiance canapé, tout est plus smooth. On ne sait pas quel partie du clip on préfère. Peut-être que les deux sont excellents juste parce qu’ils sont ensemble. Tiens, ça nous rappelle quelqu’un. (Nelly ft Kelly, entre autres)

3-Le « peuple » a t’il voulu plus de prise de risques? 

La deuxième partie du clip se veut plus glamour, avec les danseuses en extérieur (en journée) mais pas moins torride ! La chanteuse y apparaît très sexy et féline, et n’hésite pas à jouer de son corps, pour le plus grand plaisir de Locko, mais aussi celui de l’internaute qui, cela est certain, n’oubliera pas de sitôt le déhanché sulfureux de la diva qui joue dans la série à succès « Madame Monsieur ». Je me serai attendu à voir des prises de vue faites en soirée, près d’une plage ou d’un club, avec une mise en scène plus attentive, plus descriptive, voire évolutive. Avant de voir les deux de près, trancher avec la vision de loin, les regards distanciers très coquins et un film très orangé.

Le sex-appeal de MIMIE mise à rude épreuve, et sa voix extrêmement sensuelle font littéralement craquer le chanteur dans le vidéogramme.

Confortablement installé dans un canapé, celui-ci tente encore de l’approcher avec quelques pas de danse, tout en répondant à ses interrogations vers le milieu.

Lire aussi: [NOTE D’ÉCOUTE] Sandrine Nnanga réanime la légende Petit-Pays dans son nouveau single « Blessed »!

La séduction est d’autant plus plaisante qu’elle ne contient aucune vulgarité. La beauté de MIMIE explose dans un naturel qui laisse rêveur…La chanteuse n’aurait pas dû se retrouver parmi ses deux danseuses. La réalisation aurait dû faire tourner le clip en y additionnant des secondes en plus. Sur le sol, ou debout, la jeune chanteuse obsède. En langue locale, anglais, français, elle a gardé son écrin vocal qui est manifestement changeable et sujet à être upgrade pour monter d’un cran.

Beaucoup plus personnel, posé et authentique, MIMIE a écrit avec « Faya », un chapitre hyper intime et particulier de son EP à venir le mois prochain. 

Ce morceau est depuis sa sortie le 11 Août 2021 un must. Un indispensable dans nos radios dites urbaines et nombreuses playlists . Il est sexy tout en étant romantique, il est chaud sans être vulgaire, il est pudique et un tantinet exhibitionniste. C’est une perle. Faire une playlist de la prochaine St Sylvestre sans mettre « Faya », c’est comme faire un gâteau au chocolat sans chocolat. Bonjour la galère.

Lire aussi: Mimie incarne la Reine Néfertiti dans son nouveau clip « J’avance »!

Lire aussi: [NOTE D’ECOUTE] MA’ALEH, ou les 4 péchés capitaux de la chanteuse MIMIE

 

Afficher plus

Manfred Essome

Rédacteur En Chef du Journal en ligne www.lequatriemepouvoir.com, Critique d'Art Musical et Créateur de contenus camerounais depuis 2010.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!