POLITIQUESOCIETE

[1er Pont sur le Wouri] Les contingences endogènes qui ralentissent la Réhabilitation de l’ouvrage

Des propositions de rééquilibrage ont été adressées à la Direction des Ouvrages du MINTP selon la Mission de Contrôle du dit chantier lors de la réunion mensuelle de Juin 2021. 11 mois étaient requis pour la première phase et 3 mois pour la deuxième, pour un coût total de 2,6 milliards de FCFA, avec un taux d’avancement à hauteur de 18,95%. Précisions données lors de la revue des projets routiers tenue le 27 juillet 2021 à Yaoundé.

Le Chargé du Contrôle des travaux Mandeng Jonathan (ingénieur des travaux, Chef de Mission pour le groupement INTEC-GENERAL ENGINEERING) a précisé face au Ministre que plusieurs difficultés sont apparues au sujet de cette réhabilitation. D’abord au niveau de la fourniture des matériaux, dont les commandes passées accusent un grand retard du fait de l’actualité mondiale connue: Le Covid19. Ensuite, aucun décompte émis par l’entreprise n’a encore été attribué sur le volet financier en marge de sa mobilisation. De plus, étant donné qu’il s’agit d’un ouvrage d’estuaire, les agrégats naturels ou climatiques sont éludés tels la marée(augmentation de 2,60m). L’acteur poursuit, en affirmant n’avoir jamais reçu les plans du marché pour l’éclatement perein des travaux, et que les plans du DAO n’ont jamais été communiqués à date.

Lire aussi: [MINTP] Résiliation des contrats d’une vingtaine d’entreprises pour défaillances multiformes

Lire aussi: [Raccordement Autoroute Yaoundé-Douala] Plaidoyer du MINTP au sujet de la sensibilisation des riverains

En outre, le Chargé renchérit à cette suite, que la progression des travaux est inhérente au nettoyage de l’ouvrage, afin de mieux localiser les tâches et les zones de détérioration. 4 través sur 16 ont été nettoyés. Un autre sujet a été évoqué celui du vol & vandalisme des principaux outils dont l’échafaudage au niveau de cette infrastructure, même si la réalité est connue dans la majeure partie des technostructures portuaires. (Vol des rails qui guident les portiques et ensuite les palans notamment qui permettent de régler la hauteur des plateformes dans ce chantier à Douala)

Il a été demandé à l’entreprise de produire un planning des travaux. Cette dernière a introduite une demande de suspension des délais sans oublier une demande à venir pour prolongation des travaux auprès du Ministère des Travaux Publics.

En rappel, le premier pont sur le Wouri avait été construit entre 1951 et 1954 par des entreprises françaises, la Société de construction des Batignolles, avec le concours de la Compagnie industrielle de Travaux Publics, de Campenon-Bernard et de Hersent. Il relie Bonabéri à la ville de Douala, dans la région du Littoral.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!