SOCIETE

Zones industrielles: Magzi dénonce l’occupation illégale

La Mission d’Aménagement et de Gestion des Zones Industrielles (Magzi) demande aux occupants irréguliers de libérer les parcelles de l’Etat ou de régulariser leur situation.

Dans la partie Yaoundé-Sud, Magzi exige aux occupants illégaux de la zone industrielle Nsam et Mvan de déguerpir ou de procéder à l’obtention d’un contrat de bail. Dans cette zone, le directeur général de la Magzi, Christol Georges Manon est remonté contre la modification de la superficie des parcelles, le refus de libérer, la vente illégale de terrains et l’établissement de nouveaux titres fonciers. Après plusieurs rappels à l’ordre par voie légale, cet établissement à caractère commercial et industriel, n’entend pas baisser les bras.

Que prévoit la loi ?

Le décret n°85/1714 du 9 décembre 1985 incorpore les parcelles de terrains Nsam et Mvan dans le domaine privé de l’État, en vue de la réalisation des travaux d’extension de la zone industrielle de Yaoundé-Sud. En plus, le décret n°85/1791/ du 27 décembre 1985 porte indemnisation des personnes victimes de destruction de biens ou de perte de droit. L’Etat mettra par la suite ces terrains à la disposition de la Magzi, avec pour objectif, la réalisation des lotissements industriels. Cette dernière procédera à leur immatriculation consacrée par les titres fonciers n°28084 et 28085 du 28 janvier 2000.

Entêtement des occupants

Selon nos sources, malgré l’arsenal juridique qui conforte Magzi, les ex-propriétaires dont le montant total des indemnisations se fixe à 1,45 milliards de Fcfa se considèrent encore comme de véritables propriétaires. Certains procèdent ainsi aux ventes de parcelles à des tiers, sur la base de titres fonciers conservés illégalement. Les mêmes sources font état de ce que de nouveaux titres fonciers ont été établis et attribués à des familles pourtant expropriées conformément aux décrets de 1985. Face à cette conflictuelle qui oppose Magzi et des occupants illégaux dans plusieurs régions du pays, le directeur général se dit prêt à «mettre en œuvre les directives reçues du gouvernement, mais également les décisions obtenues des tribunaux ordonnant leur déguerpissement tant de corps que de biens des occupants illégaux».

Zones Magzi

L’établissement dispose dispose de dix zones industrielles d’une superficie totale de 1292 hectares, réparties dans huit régions du Cameroun. Il s’agit des zones industrielles de Ngaoundéré (109 ha), Yaoundé-Sud (316 ha) Douala-Bonaberi (192 ha), Douala-Bassa (147ha), Garoua Djamboutou (90 ha), Bafoussam-Bamengou (24 ha), Bafoussam-Tchitap (3ha), Bamenda-Nkwen (43 ha) et Ombé dans le Sud-Ouest (133ha).

 

Source Crtv

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!