ECONOMIEPOLITIQUE

[Chantiers Routiers] Au Cameroun, la BAD entend améliorer son offre d’investissements au bénéfice de projets maturés

Le Ministre des Travaux publics a présidé une concertation mardi 06 juillet 2021 à Yaoundé avec la Banque Africaine de Développement, autour des projets routiers.

Selon le MINTP, le porte-feuille actuel de la BAD dans le secteur routier au Cameroun représente 43% des investissements de l’institution dans notre pays; un volume qui couvre un linéaire de plus de 700km en construction, réhabilitation ou à bitumer et près de 1000 mètres linéaire d’ouvrages d’art en construction ou en projet. Des investissements qui justifient l’importance et la présence de ces treize experts de la Banque africaine de Développement en Afrique, conduits par le Chef du Bureau pays du groupe de la BAD, M. Solomane KONE, par ailleurs Directeur général a.i de l’institution pour l’Afrique centrale.

Lire aussi: [Développement Local] Commune de Makak: Réception du Bac de Malombo

Aussi des projets tels que l’aménagement de la Nationale 11, la construction de la route Bogo-Pouss, l’aménagement de la section Ntui-Mankim entre autres, la maturité des projets, la libération des emprises des projets et des questions essentielles liées à l’avancée de certains projets ont été évoqués. La question des emprises foncières destinées à l’aménagement des projets a été évoquée en rapport avec la problématique actuelle des affaires foncières au Cameroun. Il a été précisé que des améliorations sont enregistrées en ce qui concerne la libération des emprises, même si la mobilisation des ressources financières destinées aux indemnisations restent en suspens.

Lire aussi: [Route Nationale Numéro 1] Section Garoua-Maroua: 43% de taux d’avancement grâce à une formule revisitée d’entretien routier

La Banque a suggéré à cet effet quelques solutions, notamment la prise en compte du coût global du projet, incluant les indemnisations et la mobilisation de ces ressources au moment où celles destinées à la réalisation du projet s’effectue. La Banque a en outre apprécié les efforts en matière de maturation des projets réalisés par le Cameroun, avec le décret consacrant cette problématique au plan national car le coût financier des retards dans la réalisation des projets reste très élevé. Le Chef Bureau-pays a insisté sur la nécessité de bien élaborer les dossiers avant de les soumettre au conseil d’administration, dans le but d’avoir une meilleure cohérence entre le financement sollicité et les besoins réels. Il faut relever que le payement des indemnisations a toujours été considéré comme une exigence dans l’accord du prêt. Ainsi adressée et après concertation avec l’Etat du Cameroun, cette mesure pratique suggérée par la BAD pourrait permettre de gagner en temps et d’éviter des coûts supplémentaires dans la réalisation des projets.
Les aménagements socio-économiques ont également été évoqués en ce qui concerne précisément l’implication des autres administrations et leur exploitation, avec notamment, la possibilité d’initier des conventions-types pour leur réalisation. La prise en compte des aspects environnementaux n’a pas été en reste.

L’accent été mis sur le timing de réalisation de ces aspects connexes qui doivent davantage être prioritaires, au même titre que les travaux routiers. La Banque a encore insisté sur la qualité des projets dans toutes leurs composantes et insisté sur la maturation technique des volets connexes. Il a à cet effet précisé que la Banque ne programmera que les projets matures pour l’année 2022, a renchérit le Ministère des travaux publics.

Lire aussi: [Région de l’Ouest-Bafoussam] Aménagement durable: La traversée urbaine affiche peau neuve

Quelques projets routiers éludés

La mission qu’effectue actuellement les experts de la Banque africaine de Développement a permis de s’appesantir sur la maturation des projets routiers. Une banque de projets routiers est actuellement disponible. Elle a été élaborée avec la collaboration de plusieurs autres départements ministériels, notamment le ministère en charge de l’Economie. Elle mérite d’être enrichie en ce qui concerne de certains aspects. L’emphase a en outre été mise sur la performance de la Cellule de projets routiers à financements conjoints, la passation des marchés et les procédures y afférentes. Des travaux sont en cours, visant à gagner en temps et en opérationnalité par la simplification des procédures. Le partenaire BAD a insisté sur la réduction des délais dans le but de maîtriser le temps de réalisation des projets, tout en respectant les principes d’efficacité et d’efficience. Les préoccupations de la Banque en matière de simplification des procédures sont partagées avec le Mintp, elle a signalé que l’accent doit être mis sur le respect des délais prescris dans le code des marchés qui du reste est considéré comme bien élaboré.

La question de l’efficacité de l’entretien routier a été posée avec en prime la réforme du Fonds routier qui rassurerait davantage la Banque en ce qui concerne la pérennité de ses investissements. Il faut relever à cet effet que le passage du Fonds routier en Fonds de deuxième génération est fortement attendu par la BAD.

Il a par ailleurs été évoqué le financement de la réhabilitation de la route Edea-Kribi dont le dossier sera soumis à l’appréciation du conseil d’administration dans les prochaines semaines.

Lire aussi: Travaux publics: LE MINTP REÇOIT UNE DELEGATION DU GROUPE DE LA BAD

Projet d’aménagement de la Nationale 11, Ring Road

« Le projet doit démarrer cette année » c’est en ces termes que le Chef bureau-pays de la BAD a évoqué le projet d’aménagement de la Nationale 11 dans la région du Nord-ouest. Le ministre des Travaux publics a signalé que les discussions sont en cours avec la seule entreprise qui a soumissionné pour la réalisation de ces travaux, dans le but de parvenir à une entente qui permettrait de lancer les travaux dans le délai indiqué par la Banque. En outre,

Projet Ntui-Yoko: les travaux viennent d’être attribués

 

Une solution a été trouvée pour l’exécution des travaux sur la section Ntui-Yoko, après la non objection de la BAD. Le processus est en cours pour que l’entreprise soit sur le terrain dans les prochaines semaines pour le démarrage des travaux. Le ministre des Travaux publics recevra dans les prochains jours, l’entreprise afin d’obtenir d’elle, son chronogramme d’exécution des travaux.

 

Projet Bogo-Pouss

 

La Banque reste en attente des rapports pour faire avancer dans la procédure d’attribution. La commission spéciale de passation des marchés au sein du MINTP a achevé le travail et la procédure est actuellement en cours au niveau de la commission centrale, avant transmission à la BAD.

 

Source: MINTP/CELCOM

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!