POLITIQUE

[Région du Centre] Travaux de la section routière Ntii-Mankim: La China Railway N20 l’heureuse élue

Long de 96,7 kms, ce tronçon routier avait fait l’objet de plusieurs regards en raison des exigences voulues par la BAD, et les Marchés Publics au Cameroun. Il y’a Moins de 6 mois, le chinois Synohydro était encore recalé pour n’avoir pas respecté les orientations du MINMAP. L’Appel d’offres international lancé officiellement en mai 2020, a finalement rendu sa copie. 

La China Railway N20 a été sélectionnée au terme de l’aboutissement du processus lié à l’appel d’offres international rendu public le 18 mai 2020 à l’effet de rechercher des co-contractants pour la reprise des travaux de bitumage de la section Ntui-Mankim, après la résiliation du contrat de l’entreprise ELEVOLUTION ENGENHARIA, nous fait savoir le Ministère en charge des Travaux Publics.

Lire aussi: [Raccordement Autoroute Yaoundé-Douala] Plaidoyer du MINTP au sujet de la sensibilisation des riverains

En effet, la Banque africaine de Développement a en effet approuvé la sélection de cette entreprise du domaine des BTP il y a quelques jours. A la suite de cette approbation, le Ministre des Travaux publics, Maître d’ouvrage du projet, a reçu les responsables de China Railway N20 pour leur rappeler le caractère urgent d’une mobilisation anticipée, dans le but de maintenir la circulation avant le démarrage des travaux proprement dits. Un délai de 48h a été donné à l’entreprise pour la présentation de son chronogramme d’activités.

Lire aussi: [Conjonctures au MATGÉNIE] Concertation des acteurs autour du MINTP pour une sortie de crise

Pour rattraper les délais déjà consommés, la nouvelle organisation du projet présente un allotissement en deux sections. La première va de Ntui à Ndjolé et s’étend sur 60 km y compris l’aménagement de 73km de routes communales et la seconde, qui part de Ndjolé à Mankim, en couvrant un linéaire de 36,7km. Le délai d’exécution des travaux est de vingt-quatre mois, les saisons pluvieuses compris. La China Railway N20 est en outre adjudicataire des deux lots. Le projet prévoit également la réalisation d’infrastructures connexes notamment : 12 km de voirie dans la ville de Ntui ; 72,6 km de routes Communales ; la construction et l’équipement d’un centre multifonctionnel des jeunes à Ntui, la construction d’un centre de promotion de la femme et la famille à Ntui la construction de 01 centre de santé ; la construction de 02 magasins de stockage des produits agricoles ; la construction de 01 clôtures d’école ; la construction et équipement 06 bloc de deux (02) salles de classe avec latrines ; la construction de 07 forages d’eau potable à motricité manuelle ; la construction de 03 unités polyvalente de transformation et de commercialisation (UPTC) à l’énergie hybride (solaire électrique) ; la construction de 01 hangar de Marché genre sensible (Hangar, toilettes, magasins, Forage, Bac à ordures) ; la construction de 02 aires de séchage Communautaire et la construction d’un hall d’expositions des produits locaux à Mangaï.
Au cours du dialogue MINTP-BAD tenu le mardi 06 juillet au ministère des Travaux publics, le partenaire financier BAD s’est dit satisfait de cette avancée qui va permettre de poursuivre et d’achever le bitumage de la Nationale 15 en cours.

Lire aussi: [Route Nationale Numéro 1] Section Garoua-Maroua: 43% de taux d’avancement grâce à une formule revisitée d’entretien routier

S’agissant de la structure de chaussée, il est prévu la construction d’une route en béton bitumineux de 5cm d’épaisseur et d’une largeur de 7 m avec 1,5 m d’accotement de part et d’autre de la chaussée. Le contrôle technique et la surveillance des travaux seront assurés par le groupement CIRA/ BEC la Routière.

Lire aussi: Conférence annuelle: Les 4 priorités du MINTP en 2021 pour la maîtrise des coûts liés aux infrastructures routières

Il faut en outre relever qu’à l’issue d’une mission récente effectuée par les experts infrastructures de la Banque africaine de Développement et relative à l’exécution des travaux sur la section Mankim-Yoko, l’Etat du Cameroun pourrait résilier le marché de Elevolution sur cette section, au regard du faible taux d’exécution et des nombreuses défaillances enregistrés.

Source: MINTP/CELCOM 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!