CULTURELIFE STYLE

[Note d’Écoute] MHD propose un univers sans complexe à travers « Pololo »!

Le rappeur français d’origine guineo-sénégalaise MHD a proposé ce mercredi 14 juillet 2021 « Pololo », premier extrait de son nouvel album à venir intitulé « Mansa ». À deux jours de la sortie de son troisième projet complet, l’ancien du label Nernos Music France, a dévoilé une galette colorée, en guise de « chanson de l’été » qui ne se détache pas de son registre favori, un mois après « Afrotrap 11(King Kong) »

 

Dès les premières notes, l’artiste nous met déjà dans l’ambiance. Produit par StillNas et Washy, l’équipe artistique n’a pas jugé bon de mettre le nom de la saxophoniste que l’on écoute en fond sonore. D’ailleurs c’est ce qui retient mon attention, pour une composition dont les textes sont assez légers, certainement pour faire de la non atemporalité. Il sera court terme même s’il figure au sein de l’album. La deuxième remarque, est que le saxophone y joué m’a l’air accessoire, comme pour transmettre un message aux mélomanes : c’est la fête.

https://youtu.be/jj0xIgP8VHk

Une fête que je regarde tout au long du vidéogramme officiel en compagnie de piscines, véhicules de collection, plage comme pour montrer le côté extraverti, distraction. Cela est en effet l’objectif visé. Pour les rythmiques, il n’est pas loin de Fally Ipupa, ou encore de la nigériane Teni ?? sur son album « Wonderland » sorti en février 2021. Je dirai plutôt un mélange de rumba, d’afrobeat(sans s), et du jazz (saxophone). MHD a t’il voulu être « hors-jeu » volontairement? Assurément si l’on en croit l’énoncé de l’album, proche historiquement et anthropologiquement du patrimoine africain. L’industrie musicale française a ses codes sur les registres musicaux dont la génération médiane tombe amoureuse, donc il essaie de remplir son contrat à travers les réseaux, et bien entendu son circuit personnel. Ou si vous le voulez, sa philosophie musicale, pas très loin du titre « Ewondo » de Tayc ft Manu Dibango.

https://youtu.be/jj0xIgP8VHk

L’interprète de Champion League avait connu un arrêt brutal de sa carrière en janvier 2019, après avoir été arrêté pour « homicide volontaire » et écroué dans une affaire de rixe mortelle entre deux bandes rivales, à Paris. MHD avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire en juillet 2020 après 10 mois d’incarcération.

Il faut rappeler que quelques mois plus tôt, en septembre 2018, juste avant la sortie de son deuxième album, il avait annoncé vouloir mettre fin à sa carrière: « Plus envie de rien, plus envie de cette musique, je pense bien arrêter après cet album, cette vie n’est pas la mienne […] Mettre un terme à tout peut me faire le plus grand bien. Il semblerait que 3 ans plus tard, cette envie est déjà hors des oubliettes pour le plus grand bonheur de ses fans.

 

La Trap à l’origine est un genre de rap aux beats très lents, basses ultra-lourdes et cymbales en mode mitraillettes, originaire des États-Unis, principalement d’Atlanta. Si la trap music a poussé sur les cendres du dirty south et du crunk du Sud des États-Unis au début des années 2000 pour devenir le son hip-hop au tournant 2010, c’est à cause de de plusieurs mc notamment en France. Une évolution qui n’a pas été anodine pour quelques Kickers dont MHD(qui s’en réclame le précurseur en France), Niro, Ninho ou Dosseh. L’auteur des tubes « Roger Milla » (2016) ou encore « Maman j’ai mal » veut imposer une nouvelle façon de faire la musique, qui au demeurant la bonne santé est visible sur les plateformes actuelles de consommation digitale: en clair cela fait vendre. J’ai l’impression qu’en écoutant MHD, il y’a un globe de sonorités africaines qui reviennent constamment, pour être exact 4 registres(au total): L’Afrobeat(Nigeria), Makossa(Cameroun), Rumba(RDC), Hip-Pop(USA). Je reste par contre sur ma faim, en rapport avec le reste de la tracklist du nouvel album, que je peux éponger sur une vision plus commerciale que patrimoniale.

Lire aussi: [Note d’Écoute] Magic System contre l’immigration illégale dans leur nouveau clip « Voyager »

Lire aussi: [Note d’Écoute] Mink’s met la société « sans caleçon » dans son nouvel album « Urban Bantou »

Lire aussi: [Note d’Écoute] Tenor: Quand la « Terre Mère » se transforme en psychiatre

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!