SOCIETE

Désordre urbain: le gouvernement sonne la fin de la récréation

Depuis quelques jours, les opérations de déguerpissement des occupants illégaux de terrains et des voies publiques se multiplient dans les grandes villes du Cameroun.

Campagne de sensibilisation, rappel à l’ordre, propositions de consensus sans suite, les pouvoirs publics ont presque épuisé toutes les mesures douces qui incitent les populations et usagers de la voie publique au civisme. Visiblement, les vielles habitudes ont la peau dure. Dans les capitales régionales, notamment les villes de Douala et Yaoundé, les vieilles pratiques d’occupation de la chaussée, de constructions anarchiques dans des zones dites du domaine privé de l’Etat et l’incivisme sur la voie publique obligent le gouvernement depuis quelques jours à passer à l’étape coercitive.

Force à la loi

Pour le gouvernement, il est temps d’agir conformément à la réglementation en vigueur. Ainsi, depuis cette semaine, les familles concernées par les occupations illégales sont contraintes de libérer les emprises du port autonome de Douala. Toujours dans la capitale économique, après plusieurs mois de mise en demeure, les pouvoirs publics engagent depuis le 26 juin 2021 des opérations de déguerpissement des constructions anarchiques autour de l’aéroport de Douala. Au sein des marchés à Yaoundé et Douala, la police des mairies de ville veillent au respect de l’exploitation des espaces et à la gestion des déchets. Au marché Mokolo à Yaoundé ou au marché central de Douala, les résultats de l’assainissement commencent à être perceptibles.

Mise au point du Minat

Pas d’encombrement sur les trottoirs, la chaussée, de circulation désordonnée des motos-taxis et autres installations anarchiques au bord des routes surtout à l’approche de la CAN 2021 qu’abrite le Cameroun. Le ministre de l’Administration territoriale (Minat) se veut ferme. En marge de la conférence semestrielle des gouverneurs tenue du 14 au 15 juin à Yaoundé, Paul Atanga Nji a donné des directives à ses collaborateurs. « Vous devez instruire aux Préfets de veiller à ce que les bacs à ordures ménagères ne soient plus visibles dans les centres urbains et sur les axes dans nos villes. C’est une mauvaise image pour nous tous et pour ceux qui visitent notre pays. Il faut y mettre un terme. Les Préfets et les Sous-préfets doivent être sur le terrain régulièrement pour assurer la propreté de nos villes. Les Maires de villes et les Maires de communes doivent inscrire la propreté de la cité dans leurs agendas quotidien, hebdomadaire et mensuel » a-t-il martelé.

Sur le terrain, l’on observe encore quelques réticences des usagers à se mettre en règle, mais les mesures d’assainissement prises par le gouvernement vont davantage s’accentuer. Il y va de l’intérêt de tous et de l’image du Cameroun.

Source: Crtv

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!