AMA

AD Scientific Index 2021 : Une Lauréate du Prix International L’Oréal- les Femmes et la Science Classée Numéro Un pour L’Afrique

PARIS, France, Le 9 Juillet 2021 -/African Media Agency(AMA)/- La Professeure Rajaâ Cherkaoui El Moursli, lauréate du Prix International L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science en 2015, s’est vue attribuer la première place pour l’Afrique par l’AD Scientific Index 2021 qui classe les scientifiques les plus productifs et influents du monde.

En positionnant cette physicienne marocaine à la première place niveau Afrique et à la 34ème place niveau mondial au sein de son classement révélé le 21 mai dernier, l’AD Scientific Index 2021[1] vient saluer son apport déterminant dans le domaine de la physique nucléaire et des hautes énergies.

[1]https://www.adscientificindex.com/?con=Africa

UNE SCIENTIFIQUE BRILLANTE ET ENGAGÉE

Professeure Rajaâ Cherkaoui El Moursli 
Lauréate du Prix International L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science en 2015,
Première place pour l’Afrique par l’AD Scientific Index 2021

En 2015, la Professeure Rajaâ Cherkaoui El Moursli avait été récompensée du Prix International L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science pour l’Afrique et les États arabes, pour son rôle dans la découverte historique du Boson de Higgs, une particule élémentaire constituante du modèle standard de la physique des particules, que pour son engagement au service de l’accès aux sciences pour toutes et tous.

« La Professeure Rajaâ Cherkaoui El Moursli est non seulement une brillante scientifique, et nous sommes honorés de pouvoir la compter parmi le Jury de notre Prix international, mais elle est aussi une femme engagée pour l’accès aux sciences de toutes et tous, c’est une militante de la recherche et de l’excellence scientifique au féminin. Nous lui adressons nos plus chaleureuses félicitations pour son classement à l’AD Scientific Index 2021 », a déclaré Alexandra Palt, Directrice Générale de la Fondation L’Oréal.

« Nous avons eu l’occasion de travailler avec la Professeure Cherkaoui à plusieurs occasions, dont le 3e Forum africain sur la Science, la Technologie et l’Innovation » a dit Shamila Nair-Bedouelle, Sous-directrice générale pour le Secteur des Sciences exactes et naturelles de l’UNESCO, « Notre Organisation est fière d’œuvrer pour et à côté de femmes scientifiques d’exception telle que le Prof. Cherkaoui et nous lui souhaitons plein succès pour cette nouvelle reconnaissance ».       

Le travail de sensibilisation que mène la Professeure Rajaâ Cherkaoui El Moursli contribue à augmenter significativement le nombre de femmes dans des domaines de recherche clés pour le développement du continent africain. Son engagement et celui d’autres personnalités du monde de la science permettent qu’au Maroc aujourd’hui par exemple les femmes représentent 42 % des étudiants en écoles d’ingénieur (contre 26 % au niveau mondial).

« C’est avec autant de passion et d’intégrité que la Professeure Cherkaoui nous accompagne depuis maintenant 15 ans pour le programme Pour les Femmes et la Science Maroc et 7 ans pour l’édition Maghreb. Je la remercie chaleureusement pour son implication et son sérieux, et la félicite pour cette distinction bien méritée », a déclaré Laila Benjelloun Directrice Générale L’Oréal Maroc.

[1]https://www.adscientificindex.com/?con=Africa

LE MONDE A BESOIN DE SCIENCE, LA SCIENCE A BESOIN DES FEMMES

Si le nombre de femmes qui mènent des carrières scientifiques tend à progresser pour atteindre dans le monde un peu plus de 33 % des chercheurs, cette évolution reste trop lente et seules 12 % d’entre elles, en moyenne, sont membres d’académies nationales de science à travers le monde. Parmi les chercheurs mondiaux, on compte seulement 2,5 % de scientifiques africains, dont 42 % sont des femmes.[1] Aujourd’hui, il n’y a tout simplement pas assez de femmes scientifiques africaines.

Fortes de la conviction que le monde a besoin de science, et que la science a besoin des femmes, la Fondation L’Oréal et l’UNESCO sont engagées pour la promotion des femmes de science, afin de les rendre plus visibles, de faire connaître leur talent et d’inspirer des vocations. Depuis la création en 1998 du programme Pour les Femmes et la Science, 117 Lauréates et plus de 3 500 jeunes scientifiques talentueuses, doctorantes et post-doctorantes, ont été accompagnées et honorées dans plus de 110 pays.

[1] UNESCO (2021) Rapport de l’UNESCO sur la science : une course contre la montre pour un développement plus intelligent. Editions UNESCO, Paris

 Distribué par African Media Agency (AMA) pour la Fondation L’Oréal.

À propos de la Fondation L’Oréal
La Fondation L’Oréal s’engage aux côtés des femmes pour leur permettre d’exprimer leur potentiel, reprendre la main sur leur destin et avoir un impact positif sur la société, à travers trois domaines d’intervention : la recherche scientifique, la beauté solidaire, et le changement climatique.

Depuis 1998, le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a pour vocation d’accélérer les carrières des femmes scientifiques et de lutter contre les obstacles qu’elles rencontrent, pour qu’elles puissent contribuer à la résolution des grands défis de notre temps. En 23 ans, le programme a soutenu plus de 3 600 chercheuses originaires de plus de 110 pays. Il valorise l’excellence scientifique et cherche à inspirer les jeunes femmes pour les encourager à s’engager dans des cursus scientifiques.

Convaincue que la beauté contribue au processus de reconstruction de soi, la Fondation L’Oréal accompagne des personnes fragilisées à améliorer leur estime d’elles-mêmes en leur donnant accès à des soins de beauté et bien-être gratuits. Elle favorise également l’accès à l’emploi de femmes vulnérables à travers des formations d’excellence aux métiers de la beauté. Environ 16 000 personnes par an, en moyenne, bénéficient de ces soins de beauté et de bien-être, et plus de 18 000 personnes ont pu participer à des formations dédiées, depuis les débuts du programme.

Les femmes, enfin, sont victimes d’inégalités et de discriminations de genre persistantes, accélérées par le changement climatique. Alors même qu’elles sont les premières affectées par les conséquences du réchauffement, elles sont sous-représentées dans les instances de décisions. L’axe Femmes et Climat de la Fondation L’Oréal soutient notamment les femmes porteuses de projets répondant à l’urgence climatique, et sensibilise à l’importance de solutions qui prennent en compte l’intersectionnalité des problématiques de genre et de climat.

À propos de l’UNESCO
Depuis sa création en 1945, l’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, s’emploie à créer les conditions d’un dialogue entre les civilisations, les cultures et les peuples, fondé sur le respect de valeurs communes. La mission de l’UNESCO est de contribuer à l’édification de la paix, à l’élimination de la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel grâce à ses compétences uniques en matière d’éducation, de science, de culture, de communication et d’information. L’Organisation s’est fixé deux priorités globales : l’Afrique et l’égalité entre les sexes.

L’UNESCO est la seule agence spécialisée des Nations Unies dotée d’un mandat spécifique dans le domaine des sciences, symbolisé par le « S » de son acronyme. À travers ses programmes relatifs aux sciences, l’UNESCO contribue à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable des Nations Unies, aide les pays en développement à renforcer leurs capacités scientifiques et technologiques. Elle soutient également les États membres dans leurs efforts pour développer des politiques publiques efficaces intégrant les systèmes de connaissances locaux et autochtones.L’UNESCO encourage la recherche scientifique et l’expertise dans les pays en développement.

L’Organisation pilote plusieurs programmes intergouvernementaux portant sur la gestion durable de l’eau douce et des ressources océaniques et terrestres, la préservation de la biodiversité et le recours à la science pour lutter contre le changement climatique et la réduction des risques de catastrophes.Avec ses bureaux nationaux et régionaux répartis sur tous les continents, l’UNESCO soutient la coopération scientifique internationale et travaille avec de nombreux partenaires aux niveaux mondial, régional et national. Grâce à ses partenaires, l’Organisation peut s’appuyer sur des ressources, un savoir-faire et des compétences pour promouvoir ses idéaux et ses valeurs et renforcer l’impact et la visibilité de son action dans tous ses domaines de compétence.

[2] UNESCO (2021) Rapport de l’UNESCO sur la science : une course contre la montre pour un développement plus intelligent. Editions UNESCO, Paris

Suivez la Fondation L’Oréal sur Twitter @4WomeninScienceet
sur Facebook @ForWomeninScienceSA#FWIS #FondationLoreal

Contacts presse 

UNESCO: Clare O’Hagan : c.o-hagan@unesco.org +33 (0) 145681729
Fondation L’Oréal : Alaïs Diop : alaisdiop@loreal.com + 33 (0) 633532010
Global Mind Consulting : contact@globalmindconsulting.com

Source : African Media Agency (AMA)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!