ECONOMIE

[Agriculture] De nouveaux engrais mis en évaluations au Cameroun

C’est l’objet de la tenue de la 1ère session extraordinaire du comité d’évaluation des engrais du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, à Yaoundé le 10 juin 2021.

Elle était présidée par Gabriel Mbairobé, ici en tant que président du Comité d’évaluation des engrais (CEE). Après constat du quorum atteint, le ministre dans allocution a instruit aux membres de faire preuve de professionnalisme dans l’étude des engrais qui devront être importés au Cameroun dans les prochains jours.

Selon le Dr Nying Charles Shey, directeur de la réglementation et du comité de qualité des intrants et des produits agricoles au Minader, il s’agit en effet des engrais NPK20.10.10 et de l’urée N46 qui seront importés par un opérateur économique. Et il est donc question pour le CEE de vérifier si ces produits sont homologués et n’empêcheront pas l’implémentation effective de l’agriculture de seconde génération conduite par le ministre Mbairobé « aujourd’hui nous évaluer les résultats des analyses effectuées sur les échantillons qui nous été soumis. Si ces produits respectent les normes, nous allons autoriser leur vente sur le marché camerounais. » confie le Dr Nying

Ces produits phytosanitaires qui seront probablement importés sont importants dans la production agricole. L’Urée est un engrais qui augmente la productivité de la végétation. Il apport de l’azote, le phosphore, le potassium aux plantes.

Lle Comité d’Evaluation dbes engraiss a été crée Le comité d’évaluation des engrais a été créée par la loi n° 2003/007 du 10 juin 2003, régissant les activités du sous-secteur engrais. Il a été rendu opérationnel par l’arrêté conjointe n°00115/MINADER/MINEPDEP/MINCOMMERCE/MINSANTE du 29 août 2019 qui lui assigne des missions suivantes: statuer sur les dossiers de demande d’autorisation de mise sur le marché, ainsi que ceux relatifs à leur renouvellement, leur transfert, leur suspension et leur retrait. Egalement de donner un avis sur les restrictions ou interdictions de l’utilisation d’un engrais, de valider les protocoles d’expérimentation et de donner un avis technique sur tout dossiers relatifs aux engrais a lui confié.

Lire aussi: Agriculture : LE CIRAD VEUT ANTICIPER LES EFFETS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

l’organisation de la presente session extraordinaire qui s’est tenue dans un contexte de crise de sanitaire international, confirme à suffisance la vitalité du sous-secteur engrais, partie intégrante du secteur agricole et du développement rural.

Lire aussi: Université de Dschang: Ouverture prochaine d’une chaire dédiée à l’agriculture et l’agroalimentaire

C’est une clé par excellence de résilience de note économie face au choc émergent multiforme auquel s’expose l’économie du Cameroun. Cette performance est la traduction d’une preuve vivante de l’engagement et la détermination du gouvernement à moderniser le secteur rural en vue de sa pleine participation au développement du tissue économique du pays.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!