ECONOMIE

Visite de travail : pour emmener le secteur privé à investir dans des zones économiquement sinistrées, Joseph Dion Ngute est annoncé au Gicam

Le Premier ministre annoncé au Gicam le 18 mai prochain,Cette rencontre va certainement décrisper le climat morose qui règne depuis quelques temps entre le gouvernement et le patronat.

 

Le mardi 18 mai 2021, le Premier ministre (PM) Joseph Dion Ngute est annoncé au Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam).  Les raisons de cette visite inédite –la première du genre depuis la création de ce patronat en 1957- sont soufflées par des voies autorisées à Economie du Cameroun.

De ces confidences de premières mains, le PM vient en tournée de mobilisation du secteur privé en vue du redémarrage économique du Cameroun dans certains coins du pays. La première zone en vue, celle du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, tout comme l’Extrême-Nord.

La visite du PM est en lien avec deux décrets. Le décret 2019/3178 PM du 02 septembre 2019 précisant les modalités de mise  en œuvre du statut des zones économiquement sinistrées et les conditions du bénéfice des avantages fiscaux y relatifs prévus par les dispositions des articles 121 et 121 bis du Code général des impôts. Il y a aussi le décret 2019/3179 PM du 02 septembre 2019 portant reconnaissance du statut des zones économiquement sinistrées aux Régions de l’Extrême Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Loin donc de la récente « brouille » entre le Gicam et un membre du gouvernement, le PM vient « en opération de charme aux investisseurs » à Douala. Le choix du Gicam n’est pas hasardeux. En effet, le premier patronat du Cameroun est une véritable force économique. Dans le secteur privé, c’est le numéro un.

Ici se trouvent 729 entreprises, dont 306 petites, 175 moyennes, 248 grandes et 21 associations/groupements, syndicats. Leur chiffre d’affaires cumulé (données de 2019) s’élève à 9 860 milliards de FCFA, soit 76,8 % du chiffre d’affaires (CA) cumulé des entreprises modernes, 64,8% du CA cumulé des entreprises et établissements, 47,3 % du PIB marchand et 43,5 % du PIB total du Cameroun.

Les entreprises membres du Gicam emploient –à la période indiquée plus haut- 221 075 personnes de manière permanente. Ces employés nécessitent une masse salariale de 1 061, 1 milliards de FCFA. Côté recettes fiscales, les membres du premier patronat camerounais revendiquent avoir payé 2 048 milliards, soit 70 % du total des recettes fiscales, et 39,3 % du budget de l’Etat.

Les travaux annoncés la semaine prochaine pourraient également voir la participation de Entreprises du Cameroun (Ecam), un patronat qui regroupe près de 500 membres. « Le Gicam et Ecam sont vraiment les seuls patronats traçables, crédibles, géo localisables, aux activités régulières », remarque un créateur de richesse.

Joseph Dion Ngute connaît Célestin Tawamba, le douzième président du Gicam. Ce qu’il ignore peut être, c’est que quand il s’agit de défendre les intérêts de l’entreprise, le patron des patrons du Cameroun à la réputation d’aller droit au but. Sans diplomatie.

Ainsi, le PM devra avoir des réponses solides pour parler et satisfaire le Gicam au sujet du système fiscal en cours –jugé « confiscatoire », des problèmes judiciaires, le réseau routier, l’accès à l’énergie électrique, la corruption des agents publics et surtout, la sécurité dans des zones économiquement sinistrées.

Économie du Cameroun 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!