SOCIETE

LE SECTEUR DE L’ARTISANAT SUR LA BONNE VOIE

Au  MINPMEESA, la modernisation du secteur de l’artisanat constitue un défi majeur, au même titre que celui des PME et des Organisations de l’Economie Sociale.

La politique de développement de l’artisanat se décline à travers les cadres réglementaire, infrastructurel et promotionnel. La Loi N° 2007/004 du 03 juillet 2004 régissant l’artisanat au Cameroun propose une définition de l’artisanat, de l’artisan, de l’entreprise artisanale et des métiers des trois secteurs de l’artisanat que sont l’artisanat d’art, l’artisanat de production et l’artisanat de service. Elle précise également les différents services et avantages déterminés par la réglementation en vigueur auxquels les artisans et les entreprises artisanales peuvent prétendre. Par ailleurs, le Décret N°2010/2996/PM du 03 novembre 2010 fixe les modalités d’application de la Loi N°2007/004 du 03 juillet 2007 régissant l’artisanat au Cameroun. Ce texte comprend des dispositions sur l’enregistrement des activités artisanales et dispose qu’il est créé dans chaque commune un répertoire municipal des activités artisanales dans lequel les artisans et les entreprises artisanales sont tenus de se faire enregistrer au cours du premier trimestre de l’année.

 

Sur les plans infrastructurel et promotionnel, le Décret de 2010 fixe les services d’encadrement ouverts aux artisans et entreprises artisanales enregistrés conformément aux dispositions dudit texte. Il s’agit des Villages Artisanaux qui sont des lieux d’encadrement collectif des activités de production, d’exposition, de commercialisation et d’animation ; des Galeries Virtuelles de l’artisanat qui sont des espaces de promotion commerciale numérique de l’artisanat ; des Centres de Ressources Professionnelles qui sont chargés de la structuration des filières de l’artisanat, du renforcement des capacités des artisans et de la mise en œuvre des techniques de normalisation y relatives ; des Salons de l’Artisanat qui constituent des cadres physiques de promotion commerciale des artisans ainsi que de leurs productions. C’est dans ce sillage que le Décret N°2013//0009/PM/du 07 janvier 2013 porte création des Villages Artisanaux. Chaque Chef-Lieu de Région abrite un Village Artisanal Régional à l’exception de Yaoundé qui est doté d’un Centre International de l’Artisanat situé au lieu-dit « Intendance ». La finalisation de la construction des villages artisanaux a été marquée par l’inauguration, le 10 mars 2021 du Village Artisanal de Bafoussam. De par leur spécificité, les villes de Mbalmayo et Foumban regorgent chacune d’un Village Artisanal Spécial. Quant aux Salons de l’artisanat, ils sont organisés aux niveaux communal, départemental et régional.

 

Pour accompagner davantage les artisans, le MINPMEESA a entrepris avec l’appui d’autres acteurs techniques et stratégiques, la mise sur pied d’un guichet unique visant à faciliter les exportations des produits artisanaux Camerounais, de même que la dynamisation du secteur avec l’extension du champ de compétence des bureaux communaux de l’artisanat (BCA) à la vulgarisation de la sécurité sociale. Désormais, le cap est mis sur l’intégration des produits artisanaux dans la mercuriale de l’Etat. C’est dans ce sens qu’il a été organisé le 10 septembre 2020, un atelier de renforcement des capacités des acteurs institutionnels et non institutionnels à la structuration de l’artisanat qui avait pour objectif d’accompagner lesdits acteurs à l’élaboration d’un plan de structuration des filières artisanales à fort potentiel de croissance. Ledit atelier a ainsi permis d’arrêter une feuille de route des activités et actions du secteur qui comprennent notamment la nécessité de sensibiliser les acteurs sur l’intérêt d’être structurés ; d’assurer la transparence dans la gestion des différentes instances ; et d’organiser des sessions de sensibilisation.

Par ailleurs, afin de densifier la coopération qui lie le Cameroun et l’inde, et de bénéficier de l’expérience Indienne en matière d’Artisanat, le Ministre Achille BASSILEKIN III a reçu en audience S.E M RAKESH MALHOTRA, Haut-Commissaire de l’Inde au Cameroun le 31 mars 2021. Au cours des échanges, les deux personnalités ont passé en revue les perspectives d’autonomisation des artisans à la lumière du model Indien et de renforcement des exportations des produits issus de l’artisanat, d’autant plus qu’il existe en Inde un centre de promotion des exportations de l’artisanat. Le MINPMEESA s’inspirera du modèle Indien qui dispose de tout un ensemble de programme, d’offre de formation permettant de dynamiser ce secteur.

 

Les produits artisanaux dont le MINPMEESA a spécifiquement la charge d’en assurer la promotion, sont en permanence mis en vitrine au Centre International Artisanal de Yaoundé et dans les différents villages artisanaux des Régions. En outre, les six (6) précédentes éditions du Salon International de l’Artisanat du Cameroun ont été à chaque fois l’occasion pour les   artisans, de faire connaître leurs produits. La 7ème édition dont le report a étéreconduit du fait de la pandémie à la Covid-19, permettra au moment de sa tenue, d’accélérer cette dynamique.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!