SOCIETE

[Crise sanitaire Covid19 au Cameroun] L’Union Européenne réclame des réponses

Les inquiétudes de l’Union Européenne apaisée sur la gestion de la crise sanitaire au Cameroun.

L’Ambassadeur de l’Union Européenne et le Ministre de la Santé Publique se sont entretenus, en début d’après midi du 25 mai 2021, au sujet de la gestion de la pandémie du Covid-19 au Cameroun.

Philippe VAN DAMME ne s’est pas embarrassé de formule pour souligner, d’entrée de jeu, sa préoccupation quant à la gestion de la pandémie par l’Afrique qui ne le rassure visiblement pas. Il s’est notamment appesanti sur la qualité de la communication concernant les chiffres des personnes infectées et décédées. Sur ce premier point, le Dr MANAOUDA Malachie a présenté la stratégie de gestion de cette crise par le Cameroun. Indiquant qu’au cours de la première vague pendant laquelle, sous la sagesse du Président de la République, notre pays n’a pas eu recours au confinement, il a été adopté très tôt un protocole thérapeutique indiqué par le conseil scientifique, intégrant des produits de la pharmacopée. Pendant cette période, a-t-il mentionné, les chiffres de la maladie étaient communiqués tous les jours et un point de presse quotidien renseignait sur les activités menées dans le cadre de la riposte. Toutes ces actions ont permis d’atteindre un taux de guérison de 70%. _« J’avoue, ajoute-t-il, que certains s’imaginaient que les chiffres allaient continuer à monter, mais on ne devait pas inventer les morts »._ Une situation qui se reproduit aujourd’hui encore. L’exemple du Centre spécialisé de prise en charge des patients de Covid-19 ( ancien Orca) qui enregistrait environs 200 patients par jours en mars dernier et qui en compte désormais à peine 15. De manière générale, la courbe épidémiologique est en train de descendre. Les chiffres actuels sont en deçà de 3 000 cas confirmés sur l’ensemble du territoire.

Evoquant la question de la séroprévalence, le Minsanté va rassurer son interlocuteur de ce que des études ont été faites à la fois sur les comportements des populations pour comprendre la réticence au port systématique du masque de protection et sur les variants en circulation au Cameroun. Grâce au séquençage génomique, explique le Ministre, il est désormais possible de déterminer les variants rencontrés dans notre pays.

Au sujet du faible taux d’absorption des vaccins contre le Covid-19, l’Ambassadeur de l’Union Européenne regrette que moins de 50 000 personnes soient vaccinées. Philippe VAN DAMME va faire remarquer le risque principal de l’isolement économique de l’Afrique qui reste à la traîne sur la question alors que les pays d’Amérique, d’Europe, d’Asie avancent suffisamment. Le Ministre de la Santé Publique va alors relever que le nombre de vaccinés au Cameroun est de 62 000 personnes. Le plan de déploiement graduel de la vaccination élaboré par le Conseil scientifique a stratifié l’opération les cibles prioritaires. En outre, l’arrivée du vaccin au Cameroun a été précédée de mauvaises informations. Toutefois, l’élargissement de la cible éligible à la vaccination (à partir de 18 ans) va permettre de toucher au moins 5 000 000 de personnes d’ici à la fin de l’année. Aussi, le plan de communication élaboré dans le cadre de la campagne de vaccination et en cours de mise en œuvre met un accent sur la communication de proximité au sein de nos communautés. Il est question d’aller discuter et de convaincre les populations de l’influence négative du blocage causé par les idées reçues concernant le vaccin contre le Covid-19.

Les travaux de l’hôpital de référence de Garoua réalisés à 70%

Peu avant l’audience accordée à Philippe VAN DAMME, le Minsanté a échangé avec une délégation de l’entreprise Samsung C & T chargée de la construction et de l’équipement de l’hôpital de référence de Garoua. CHOI HEESUNG, Project Manager du chantier est venu rendre compte au Ministre de ce que l’état d’avancement des travaux se situe autour de 70%. La construction des bâtiments devrait s’achever d’ici fin août. C’est aussi à ce moment que débutera l’installation des équipements sous le conduite des experts Coréens. Il s’en suivra une série de formation de personnels pour la manipulation et l’entretien desdits équipements médicaux. Un sujet sur lequel le patron de la Santé Publique a insisté dans l’optique du transfert effectif de technologie pour une autonomie fonctionnelle de cette infrastructure. Néanmoins, l’équipe de Samsung C & T a exprimé une préoccupation concernant l’exonération des taxes et la prise en charge des équipements médicaux dont les premières cargaisons sont attendues dans les prochains jours. Le Dr MANAOUDA Malachie a instruit ses proches collaborateurs d’assurer un suivi particulier de ce dossier afin de permettre le respect des délais de livraison de ce chantier, avant fin décembre 2021.

 

Source: ✒️_C .T/ Celcom/ MINSANTÉ

Lire aussi: [SANTÉ] Face à la remontée du Covid19, le MINSANTÉ se veut avant-gardiste

Lire aussi: Région du Littoral: Le Minsanté poursuit ses visites inopinées au sein des formations sanitaires

Lire aussi: [Covid19] Interdiction du port des masques estampillés MINDEF & Gendarmerie aux civils

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!