CORONAVIRUSSOCIETE

Vaccination anti-Covid-19 Atrazeneca administré dès le 26 avril 2021

Les populations pourront se faire vacciner dans un des points agréés, dont 45 opérationnels dans la région du Centre.

Atrazeneca, le vaccin de fabrication anglaise, est au Cameroun. Près de 400 000 doses de ce vaccin ont été réceptionnées par le ministre de la Santé publique, accompagné de quelques membres du Gouvernement, à l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen ce samedi, 17 avril 2021 aux environs de 19h50mn.

Des partenaires de la lutte contre le Covid-19 étaient également présents. Il s’agit de la représentante du coordonnateur du système des Nations-Unies, de l’Ambassadeur d’Espagne au Cameroun, Ramon Maria Moreno Gonzalez et de la chargée d’Affaires de l’ambassade des Usa au Cameroun. La cargaison était estampillée des initiales Covax, une facilité à laquelle, le Cameroun a souscrit. C’est une collaboration mondiale innovante rassemblant les gouvernant, les scientifiques, le secteur privé, et la société civile pour accélérer le développement des vaccins anti-Covid-19, et d’en garantir un accès équitable et juste pour tous. La participation du Cameroun à cette facilité lui garantit l’accès à des doses entièrement subventionnées suffisantes pour couvrir jusqu’à 20% de la population totale. Selon les clarifications d’Hassan Ben Bachire, le chef de division de la coopération au ministère de la Santé publique, sur le vaccin Astrazeneca, il n’y a lieu d’avoir de crainte : « Il n’y a aucun risque car, c’est un vaccin homologué par l’Oms (Organisation mondiale de la Santé, ndlr) et qui est utilisé dans la plupart des pays du monde, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. De plus, il vient enrichir la gamme actuelle qui sera utilisée dans le pays »

D’après le coordonnateur du groupe technique régional du Programme élargi de vaccination du Centre (Pev), le Dr Brice Edzoa Essomba, ces doses de vaccin seront mises dans les six sites de vaccination déjà opérationnels de la région du Centre pour conservation. Et dans une semaine précisément, ajoute-t-il, ce vaccin sera administré au reste de personnes classées comme cibles prioritaires par le conseil scientifique des urgences de la santé publique et du National Immunisation Technical Advisory Group (Nitag). Il s’agit des personnes à risque, vivant des avec des facteurs de comorbidités comme le cancer, l’hypertension, l’obésité et celles âgées de plus de 50 ans ; les enseignants, les agents de police…

Cette semaine, c’est-à-dire du 19 au 23 avril, sera consacrée à la formation du personnel de santé à la vaccination anti-Covid-19. C’est un élément important pour l’opérationnalisation des centres de vaccins. « Pour qu’un centre de vaccination soit opérationnel, il faut d’abord un personnel formé par les professionnels du Pev. Il faut une cohorte d’infirmiers diplômés d’Etat pour la vaccination et des personnels comme les mobilisateurs sociaux. Ils sont là pour donner la bonne information, sensibiliser, et donner des dates de rendez-vous aux personnes désireuses de se faire vacciner ou celles ayant déjà reçu le vaccin

Après cette étape, le coordonnateur du groupe technique régional du Pev du Centre, a annoncé que tous les 45 sites de vaccination prévus dans la région du Centre seront opérationnels. Ainsi, les campagnes devraient s’intensifier : « Tous les nouveaux sites de vaccination où les populations pourront se rendre et se faire vacciner seront communiqués afin que tout le monde soit informé », a promis le Dr Brice Edzoa Essomba.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!