ECONOMIESOCIETE

[Transport ferroviaire] Le MINTRANSPORTS annonce l’arrivée d’un « Train Express » entre Yaoundé et Douala

#Cameroun
Un « Train Express » plus rapide sera mis en circulation dans les prochains jours entre #Yaoundé et #Douala. Annonce du directeur des Transports ferroviaires au Ministère des transports. Claude Misse Ntone, etait l’invité du JT de 12h sur #CRTV ce mercredi.

9 ans que le poisson d’avril dure

L’investisseur français Vincent Bolloré avait annoncé la construction bientôt au Cameroun d’une ligne TGV qui allait rélier deux grandes villes du pays. Nous étions en 2012.

Peu de détails ont été livrés, lors de l’annonce, mais Vincent Bolloré, après un entretien avec le president Paul Biya, a fait savoir que son groupe allait consacré près de 100 million de dollars au chantier. La ligne ferroviaire réliera Yaoundé à la capitale économique Douala.Vincent Bollore avait précisé que le projet de train serait lancé dans 12 mois.ll a également evoqué des projets d’extension du réseau ferroviaire camerounais aux pays voisins.

Bolloré est déjà l’opérateur du réseau ferroviaire national au cameroun, depuis la privatisation de 1999.

Il detient aussi la concession du terminal portuaire de Douala.

Le groupe de logistique a une forte implantation africaine – avec des activités portuaires à Abidjan, Lomé, Cotonou, Port Gentil, ou encore à Pointe Noire.

L’entreprise poursuit son expansion sur le continent, l’annonce faite à Yaoundé lundi a propos du projet de train n’est sans doute pas dénuée d’arrière-pensées.

Le groupe Bolloré est, en effet, l’un des prétendants à la concession portuaire du futur port en eau profonde de Kribi, un vaste chantier dont la construction est assurée essentiellement par des entreprises chinoises, et qui devrait être achevé en 2014.

Energie : Siemens quitte le Cameroun

Tramway de Douala, où est tu?

Célestine Ketcha-Courtès, la ministre de l’Habitat et du Développement urbain, avait reçu en audience une délégation conduite par Bombardier et son partenaire belgo-turc Iristone/ILCI, concessionnaire de cette infrastructure en 2019.

Lire aussi: L’adjoint au maire de Paris démissionne suite à des allégations d’abus sexuels

Il était question pour les différentes parties d’accélérer les procédures administratives et techniques en vue du démarrage des travaux. Les travaux, prévus pour durer trois ans, devaient démarrer au premier semestre 2019. Le chantier portera sur la construction d’une ligne pilote d’un linéaire de 18 km. Le tramway disposera d’une centrale électrique autonome installée dans la zone industrielle de Bonabéri. Elle sera dotée d’une puissance au-delà des besoins d’exploitation du Tramway, affirme Iristone/ILCI.En janvier dernier, le consortium indiquait que « les études d’insertion de la ligne, la solution énergétique autonome et les plans de financement éligibles aux fonds internationaux ont été réalisés et approuvés par les parties?». Le projet a même été relancé par Roger Mbassa Ndine en janvier 2021, aucun résultat.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!