SOCIETE

NTIC : initiative privée pour former gratuitement des jeunes sans emploi aux métiers du numérique

Les difficultés pour les jeunes à accéder à un emploi sont nombreuses. Pourtant, l’avènement du numérique constitue une niche d’opportunités. Qui échappent encore jusque-là à un grand nombre, faute de moyens financiers, entre autres raisons.

Pour prendre part à la réduction de la fracture numérique ; Inch Class, avec l’appui de Simplon et de la Fondation Société Générale, a décidé de donner une chance de formation dans les métiers du numérique. « Inchclass est un centre de formation professionnelle inclusive, donc le nom signifie Inclusive Help Class, ça veut dire c’est un centre de formation ouvert à tous les camerounais. Il est inclusif parce qu’il tient compte la parité homme/ femme, il tient compte de toutes les personnes qui sont souvent exclues de la société de par leur handicap ou d’autre raisons. C’est donc un centre qui forme aux métiers du numérique qui sont les métiers de l’avenir. Des personnes que nous formons sont celles éloignées de l’emploi, nous recrutons des jeunes à la recherche de l’emploi, ceux en reconversion », explique Chantal Ngoubeyou, la promotrice.

Un pan de voile est levé sur le coût de la formation. « L’objectif est de faire des formations essentiellement gratuites. Je ne dirais pas totalement gratuites, mais essentiellement gratuites. Tout dépendra du soutien que nous recevrons. Nous avons à nos côtés la fondation de la Société Générale. Les formations sont accessibles à toutes les personnes que je viens de citer et nous allons essayer de respecter cet objectif de gratuité ou du moins nous serons en dessous de ce qui se fait », ajoute Mme Ngoubeyou.

Inch Class a été inauguré ce 15 avril. En présence de Célestin Tawamba, président du Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam), du grand assureur Richard Lowé, Activa, entre autres. « L’arrivée sur la place publique de ce centre de formation professionnelle Inch Class vient enrichir le paysage des autres centres de formation, à la différence que ce centre de formation est projeté dans l’avenir en raison des spécificités qui sont les siennes, notamment l’informatique. Il faudrait que le centre aille de l’avant pour les jeunes en quête de l’emploi », observe Hervé Simplice Kengne, représentant du gouverneur du Littoral à cette cérémonie.

La première promotion et la plupart d’ailleurs  comporteront  20 à 25 places pour donner le maximum d’attention à chaque apprenant dans les métiers du numérique, l’intelligence artificielle, le web developpement, le web mobile, le montage des sites web, la conception des logiciels, la maitrise des applications web etc.

Comment y intégrer ?  L’annonce du recrutement est faite via les réseaux sociaux et des media ordinaires (informationinchclass@gmail.com), les candidats envoient leurs dossiers. Les critères de sélection sont réduits et portent sur l’âge, la motivation « que nous testons à partir d’un processus de recrutement, nous avons une équipe, tout un jury composé de différents professionnels qui interviewent ces candidats pour apprécier leur motivation à suivre une formation intensive de sept mois qui leur permettra à la sortie d’avoir un niveau bacc plus deux », indique la promotrice. Pour qui les récipiendaires pourraient se mettre à leur compte, ou intégrer une entreprise en ces temps où la place du numérique n’est plus à démontrer. Il est rappelé que selon les experts mondiaux du numérique,  230 millions d’emplois sont à créer en Afrique dans ce pan économique d’ici 2030.

Aloys Onana

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!