SOCIETE

Emergence : Un bon contrat entre la mairie de la ville de Bertoua et l’investisseur SPAR

Le groupe de supermarché débute en juin 2021 un gigantesque chantier donc les travaux devront durer un an.

SPAR est une marque qui a plusieurs entités économiques. Celle qui ira à Bertoua est l’Atrium. Pour bien finaliser tout cela, les deux parties ont tenu une série de réunions le 1er avril 2021 à Douala. Rakesh Panjabi, le directeur général de Spar, dit tout son engagement à investir à Bertoua. « C’est une ville qui se développe très rapidement. La population avoisine le million d’habitant, je pense que le potentiel est là. Stratégiquement, Bertoua va desservir Bangui, la Centrafrique, le Nord du Congo et aussi le Tchad. Je pense que pour notre marque, c’est une bonne opportunité de desservir toute cette zone et faire un supermarché moderne pour la population de Bertoua et les contrées voisines. »

L’investisseur indien né au Cameroun va dépenser entre 1,2 et 1,5 milliards de FCFA pour construire ce supermarché qui pourra générer  entre 75 et 100 emplois. Ce sujet des emplois est très pris au sérieux. Jean Marie Dimbélé, le super maire de la ville de Bertoua a promis à sa population de créer des emplois et donc, pour un partenariat gagnant-gagnant, souhaite 50% des employés soient issus de sa municipalité. Et les 50 % autres sont réservés au preneur SPAR, qui saura comment équilibrer.

1 an durée des travaux

À compter du lundi 5 avril 2021, une équipe de SPAR  est annoncée à Bertoua. Question de peaufiner certains paramètres afin qu’à compter de juin 2021, les travaux de construction débutent. Ces travaux devront durer douze mois. Et donc, au plus tard en juin 2022, tout devra déjà être prêt. Les travaux de Douala ont permis de dégager tous les aspects importants de cet espace marchand qui aura les allures et dimensions d’un espace commercial que SPAR  a construit dans l’arrondissement de Douala 4e. « Ce super marché sera comme celui que nous avons à Bonabéri, qui fait 1300 m². Nous allons faire à peu près la même taille à Bertoua, à peu près 1 395 m² », indique Rakesh Panjabi.

L’espace à occuper à Bertoua ainsi que le cahier de charges de la super mairie et de l’investisseur ont été défini. La super mairie a conclu une affaire qui lui permettra de se faire une santé financière de plus de dix millions par an. Les spécificités du contrat dans trois ans, cinquante ans et quatre-vingt dix- neuf ans ont été définis. Jean Marie Dimbélé entend multiplier de telles initiatives afin de rendre sa municipalité financièrement autonome et émergente.

Aloys ONANA

 

Réactions

Rakesh Panjabi, Directeur Général de SPAR

« On peut créer entre 75 et 100 emplois pour la ville de Bertoua »

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez choisi d’aller investir à Bertoua ?

Je pense que c’est une ville qui se développe très rapidement. La population avoisine le million d’habitant, je pense que le potentiel est là. Stratégiquement, Bertoua qui va desservir Bangui, la Centrafrique, le Nord du Congo et aussi le Tchad. Je pense que pour notre marque c’est une bonne opportunité de desservir toute cette zone et faire un supermarché moderne pour la population de Bertoua et les contrées voisines.

Une idée sur les dimensions de l’infrastructure en préparation ?

Ce super marché sera comme celui que nous avons à Bonabéri, qui fait 1300 m². Nous allons faire à peu près la même taille à Bertoua, à peu près 1 395 m².

Nombre d’emplois à créer en vue ?

Je pense qu’on peut créer entre 75 et 100 emplois pour la ville de Bertoua.

Une idée sur de cet investissement qu’attend Bertoua à bras ouverts ?

Je pense que le coût va osciller entre 1,2 milliards/1,5 milliards de FCFA.

En dehors de Bertoua SPAR a-t-il des ambitions similaires dans d’autres villes du pays ?

Oui, bientôt on est à Yaoundé d’ici l’année prochaine, on est à Yassa également l’année prochaine, nous regardons aussi Bafoussam, Ngaoundéré, Garoua qui sont d’autres villes où nous pourrons investir d’ici trois ans.

Un message à envoyer aux producteurs locaux de Bertoua en l’occurrence qui produisent de la tomate, des ananas etc. que peuvent-ils attendre concrètement de vous ?

À Douala par exemple nous sommes accompagnés par de nombreux producteurs locaux. Et à ceux de Bertoua nous leur donnerons une bonne vitrine pour exposer leurs produits, bien conserver et donc, bien pour le consommateur. SPAR est décidé à contribuer au développement de Bertoua et du tissu économique national aussi.

Propos recueillis par A.O

 

Jean Marie Dimbélé, Maire de la ville de Bertoua

« Bertoua vous attend, créateurs de richesse »

Parlez-nous un peu de vos ambitions à la tête de la mairie de la ville de Bertoua…

Bertoua est une ville qui est entrain de se moderniser, c’est une ville qui est entrain de grandir. Et notre vison c’est de faire de Bertoua une ville futuriste, une ville émergente. C’est pour cette raison que nous voulons qu’il y ait à Bertoua des installations  modernes et d’envergure qui vont faire de cette ville qu’elle soit moderne. Cela dit, nous sommes venus signer une convention avec le Groupe Spar, un groupe qui excelle dans les supermarchés de grande envergure. Nous voulons que Spar vienne s’installer à Bertoua pour accompagner cette ville. Parce que Spar, c’est unee structure qui est connue mondialement. Et comme Bertoua se veut comme une ville moderne, nous voulons que groupe vienne chez nous. Par-là, Spar va désservir la sous-région c’est-à-dire Bertoua, Batouri, les autres pays comme la Centrafrique, le Tchad, le Nord du Congo.

Lorsqu’on de l’économie et du développement d’une contrée, ceux qui veulent investir regardent certains paramètres à l’instar des routes, l’accès à la terre. Qu’en est-il du cas de Bertoua ?

Je vais commencer par la terre, vous savez que la Région de l’Est , c’est le quart de la superficie du Cameroun (près de un million de mètre carré, ndlr), vous comprenez que par rapport aux terres, il y en a suffisamment à Bertoua, à l’Est. Maintenant par rapport aux routes, vous êtes d’accord avec moi que toute la voirie urbaine de Bertoua a été réhabilitée sur à peu près 20 Km. Et pour arriver à Bertoua, il y a du goudron. Pour aller vers les pays voisins, c’est sur du goudron. Donc je crois qu’on a pas de problème par rapport aux routes et aux terres à l’Est.

Maintenant il y a un autre aspect capital aussi, c’est l’énergie. Ceux qui sont à Douala sont habitués aux délestages et les entreprises recourent beaucoup aux groupes électrogènes ce qui a un coût sur les dépenses fixes desdites entreprises. C’est quoi la situation de l’électricité dans votre localité ?

C’est vrai que la Région de l’Est a un déficit énergétique. Mais je crois que dans un an ce problème sera résolu. Nous avons une usine de pied au barrage de Lompangar qui est en construction, et sera en activité d’ici la fin d’année. Nous avons la connexion au réseau Sud qui arrive. Cela veut dire que d’ici un an, l’Est sera desservi en énergie électrique et nous n’aurons plus des problèmes de coupures ou de baisse de tension ou bien de délestages. Ce sont des conditions sur lesquelles nous ne badinons pas pour que les industries viennent s’installer.

Justement il y en a qui pensent que pour mieux développer une contrée, il faut du commerce à l’instar de Spar que vous voulez ardemment voir installé à Bertoua, mais il y aussi les industries diverses qui le font avec autorité. Que dites-vous aux investisseurs industriels ?

Je demande aux investisseurs industriels de venir à Bertoua. Je les attends à Bertoua. Venez investir à Bertoua, chers industriels, vous ne serez pas déçus. Il n’y a plus de raisons pour que vous ne veniez pas. Il y a tout ce qui peut concourir à votre développement et à notre développement mutuel. Bertoua vous attend, créateurs de richesse.

Et aux jeunes de Bertoua qui restent convaincus que l’herbe est plus verte à Douala, Kribi, Yaoundé ?

D’ici peu Bertoua sera la nouvelle destination de ce pays. Les industries ne peuvent pas développer leurs matières premières en ville, pour celles qui font dans l’agro-industrie par exemple et donc, cela ne peut que se faire dans des Régions comme l’Est. Il y a donc beaucoup d’opportunités, beaucoup de potentialités. Je trouve que c’est à Bertoua qu’il faut venir, qu’il faut rester car dans les grandes villes il n’y a plus de possibilités. À Bertoua il y a de l’espace, des opportunités. J’insiste là-dessus, nous attendons des investisseurs industriels et tous les créateurs de richesse à Bertoua. Nous sommes ouverts de mettre la ville au vert, nous voulons nous développer.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!