INTERNATIONAL

Crise Moscou-Kiev: Poutine demande à l’Union Européenne de ne pas franchir la ligne rouge

Le président russe Vladimir Poutine a promis, mercredi 21 avril, à ses rivaux étrangers une riposte « dure » s’ils tentaient de s’en prendre à la Russie, sur fond de tensions croissantes avec l’Occident et avant des manifestations d’opposition menacées de répression.

Lire aussi: Vladimir Poutine vise 36 ans de pouvoir grâce à un référendum

Washington et l’Union européenne dénoncent depuis des semaines le déploiement de dizaines de milliers de soldats russes aux frontières de l’Ukraine. Ils critiquent sans relâche l’emprisonnement du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, en grève de la faim depuis trois semaines et qui serait mourant selon ses proches.

Lire aussi: Coronavirus : Vladimir Poutine déclare le mois d’avril chômé en Russie, avec maintien des salaires

Une promesse de riposte « asymétrique, rapide et dure »

Le président russe, dans son grand discours annuel, a adressé une mise en garde à ses adversaires étrangers. « Les organisateurs de provocations menaçant notre sécurité le regretteront comme jamais ils n’ont eu à regretter quelque chose », a-t-il martelé. « J’espère que personne n’aura l’idée de franchir une ligne rouge », a-t-il encore dit, promettant une riposte « asymétrique, rapide et dure ».

Son porte-parole Dmitri Peskov a précisé aux agences russes que ces lignes concernaient les intérêts de Moscou, l’ingérence dans la vie politique intérieure et tout propos « insultant » pour le pays

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!