AUTRES

MMA – UFC 260 : FRANCIS NGANNOU CHAMPION DU MONDE DES POIDS LOURDS

En terrassant Miocic, Ngannou devient le premier combattant africain à être sacré champion des poids lourds, la catégorie reine de l’UFC !

La division des poids lourds de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus prestigieuse ligue d’arts martiaux mixtes (MMA) du monde, a un nouveau roi. Et il vient tout droit de Batié, une commune de l’ouest du Cameroun. La démonstration délivrée dans l’octogone a été confirmée par ce moment si symbolique, quand la ceinture a été mise autour de la taille de Francis Ngannou à l’Apex UFC de Las Vegas, ce samedi 27 mars. Le Camerounais est le nouveau champion du monde UFC des poids lourds. Stipe Miocic a été détrôné sans la moindre contestation par le challenger.

 

Il n’aura fallu que 52 secondes à Francis Ngannou dans le second round pour faire parler la foudre après un premier round remporté facilement où il a été à deux doigts, déjà, de plier le combat. Les statistiques du combat parlent pour lui : 58 coups lancés pour 36 significatifs, une amenée au sol, deux knock-down… Stipe Miocic a simplement essayé de survivre durant 6 minutes…

Une domination parfaite

Mais Ngannou l’avait annoncé. Il n’était plus le même combattant qu’en janvier 2018 où il était passé à côté du combat : mal préparé, à bout de souffle dès les premiers échanges, écrasé par l’enjeu. Cette fois, il a tout fait bien. Calme, patient, relâché. Il n’a pas renié son style, il s’est adapté. Des low-kicks pour commencer puis une première grosse droite qui ébranle déjà Miocic. Celui qui est alors encore le champion cherche une solution de fuite, de repli. Il sait probablement déjà que le combat ne sera pas le copier-coller du premier. Il tente de changer de niveau, va chercher les jambes du Camerounais qui défend très bien et prend le dos de son adversaire. Miocic subit, parvient à se relever grâce à sa lutte mais pour mieux subir la pression de Ngannou qui toutefois ne se jette pas, réussi un take-down, tente un coup de pied à la tête, repart en low-kick. Miocic réplique timidement. Que faire d’autre ?

La minute de repos est trop courte pour l’Américain. Ngannou tente une grosse droite. Son coin lui demande de la patience. Il en a eu déjà. Il ne vas pas renier ses armes. Il continue de travailler en low-kick puis passe une première gauche qui fait chanceler son adversaire. C’est déjà terminé, «The Predator» est en chasse. Il poursuit Miocic et une deuxième gauche vient électrifier le poids lourds le plus titré de l’histoire de l’UFC.

C’est avec un grand sourire que le Camerounais a levé les poings, ceinture à la taille, et répété ces mots qu’il rêvait d’entendre : « … and new undisputed UFC Heavyweight champion of the world. » ( « … et nouveau et incontesté champion du monde poids lourd de l’UFC »). « Je n’ai pas de mots pour exprimer ma joie. C’est si fou », a-t-il commenté dans son interview post-combat, alors que les éloges pleuvaient de partout. Francis Ngannou n’a pas manqué de saluer le continent africain, qui compte maintenant trois champions UFC avec lui-même et les Nigérians Kamaru Usman (poids mi-moyens), présent pour le féliciter, et Israel Adesanya (poids moyens).

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!