POLITIQUESOCIETE

Hommages au Dr Jonas Kouamouo: La Nation reconnaissante!

La loyauté, l’ efficacité et la probité morale du Dr Jonas Kouamouo ont été saluées par presque tous les intervenants au cours des obsèques tenues à la place des fêtes de Bangangté sous la présidence de Awa Fonka Augustine, gouverneur de la région de l’Ouest et représentant personnel du chef de l’Etat à cette cérémonie organisée sous la supervision de Célestine Ketcha Courtes présidente du Comité d’organisation, dans le strict respect des mesures barrières gouvernementales en matières de lutte contre le Covid 19,

«Le soleil s’est éteint à l’aube de ton plus beau matin…Tu pars de ta belle mort. Tu n’aimais pas déranger. En 30 ans, je ne suis jamais allé à l’hôpital te donner à manger, en 30 ans je ne suis jamais allé chez toi te regarder parce que tu es malade. Tu t’en es allé comme tu as vécu. Mais tu m’as trahi. C’est une belle trahison. J’accepte cette trahison. Va vaillant homme, honnête, intègre, fidele, loyal ! Va le baobab qui gagnait tous ses combats sans jamais donner des coups !» Pour clore son témoignage à la place des fêtes de Bangangté à l’occasion des obsèques de Dr Jonas Kouamouo, défunt maire de la commune de Bangangté, vice-ce doyen en charge de pharmacie à la faculté des médecines de l’Université des Montagnes et président de la section du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc) du Ndé-Nord, Célestine Ketcha Courtes, a laissé parlé son cœur pour délivrer au défunt et à l’assistance, un message plein de vérités et de sincérité.
Une complémentarité du succès.


Liant son destin politique à celui du défunt maire de Bangangté, madame le ministre de l’Habitat et du développement urbain (Minhdu) a souligné le sens de l’humilité, de diplomatie et de loyauté qui faisait la grandeur de cet homme politique. Une remarque exprimée quelques temps avant par le patriarche Manfred Kouatchou.

Celui-ci soutient que le Dr Jonas Kouamouo était un homme extrêmement conciliant qui « aimait tout le monde y compris ses ennemis ». Parce que pour lui, l’intérêt du Rdpc-surtout qu’il a été pendant des années président de la grande section du Ndé- était au-dessus des dérives nombrilistes et claniques. Et même ses intérêts personnels étaient occultés au bénéfice de la paix et de la cohésion sociale. Pour la petite histoire, le patriarche rappelle qu’en 2007, le Rdpc a été sauvé de justesse dans le Ndé du fait que suite aux primaires tumultueux en vue de le désignation des candidats du parti des flambeaux ardents pour les élections législatives de juillet de cette année, le pharmacien a renoncé à sa candidature comme titulaire à la deputation pour permettre qu’un consensus soit établi afin que la liste définitive du parti soit constituée du duo Jean Ketcha et de Jean Claude Feutheu. Sans faire dans la langue de bois, Manfred Kouatchou a révélé que la complémentarité entre Jonas Kouamouo et Célestine Ketcha Courtes a fonctionné en toute harmonie et en toute loyauté pour le bien du Rdpc dans la localité. D’où l’enchainement et la consolidation des succès électoraux du parti au pouvoir dans toutes les circonscriptions du département du Ndé. Une réalité qui a fait dire que le Rdpc est un bastion du Rdpc à l’Ouest.

Attribuant cette formule au défunt maire de la commune de Bangangté, Jean Claude Feutheu dit le Parisien salue la mémoire de l’illustre disparu en ces termes : « tu as gagné tous les combats. Tu quittes la scène au sommet de la gloire.»


Ouvrier de la décentralisations
Un couronnement salué par le Président de la République, son Excellence Monsieur Paul Biya. Il a adressé une lettre de condoléance à la veuve du défunt maire de Bangangté. Tout comme, il a décerné au Dr Jonas Kouamouo, une médaille de Grand officier de l’ordre de la valeur à titre posthume.

Jean Nkueté, secrétaire général du comité central du Rdpc, était là en personne pour rendre hommage au défunt maire de Bangangté. Tout comme Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des Travux publics et membre influent du Rdpc. Theodore Datouo, vice-président à l’Assemblée nationale a levé la voix en qualité de chef de délégation du Comité Centrale du Rdpc, pour saluer les prouesses de l’ancien président de la section Rdpc Ndé Nord.

Lire aussi: Exécutif communal de Bangangté: Dr Jonas Kouamouo triomphe une fois de plus

Georges Elanga, ministre de la Décentralisation et du développement local, a lors de son témoignage félicité le défunt Dr Jonas Kouamouo comme un « ouvrier de la décentralisation ». Il a demandé aux autres maires, mobilisés à Bangangté sous la houlette de M. Tamba, président national des Communes et villes du Cameroun(Cvuc), de suivre l’exemple de ce qui se fait au sein de la commune de Bangangté, devenue sous Célestine Ketcha Courtes puis sous Jonas Kouamouo, un véritable laboratoire de la décentralisation et du développement local au Cameroun. Empêché, Marcel Niat Njifendji, élite de la localité et président du Sénat, a fait lire sa lettre de condoléance par la sénatrice Micheline Dsamou. A l’instar des autres personnalités, les des populations (conducteurs de motos, bayam-sellam, agriculteurs, commerçants, enseignants, étudiants) sont venues rendre un ultime hommage au Dr Jonas Kouamouo. Après la parade de la place des fetes de Bangangté, le cortège funebre a pris la route de Bamena, une localité située prés de 10 kilomètres de la ville de Bangangté, pour l’inhumation de Dr Jonas Kouamouo dans la stricte intimité familiale.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!