AUTRESPOLITIQUESOCIETE

Grâce présidentielle: Paul Biya a t’il fait de Gervais Mendo Ze un homme libre?

Dans les dernières semaines, il était apparu très affaibli par la maladie entre les différents transferts dans les hôpitaux locaux à Yaoundé. Le Chef de l’Etat aurait accordé selon des sources familiales, la grâce présidentielle. Une nouvelle qui n’a pas encore trouvée confirmation auprès des comptes sociaux officiels de Paul Biya et son cabinet civil. Un retard de communication ou simple rumeur? La toile elle, s’est réjouie de la prétendue libération de l’ancien DG. 

 

Gervais Mendo Ze, ancien directeur général de la CRTV, a été condamné à vingt ans de prison ferme. Il était en détention provisoire depuis 2014 à la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé. Il a été reconnu coupable du détournement de 18 milliards de francs CFA (environ 27,4 millions d’euros) dans les budgets de fonctionnement de la télévision nationale en 2004 et 2005.

 

Arrêté en novembre 2014 après un passage furtif au gouvernement (ministre délégué auprès du ministre de la Communication), Gervais Mendo Ze était poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation. Il s’agit notamment des indemnités de transport indûment perçues, du prélèvement dans les caisses de l’Etat de plus de 39 millions FCFA.

L’ancien patron de la Crtv était accusé d’avoir perçu une prime de représentation de plus de 15 millions FCFA, du décaissement de 116 millions FCFA, puis de 205 millions FCFA et de 20 millions sur la redevance audiovisuelle.

 

Lire la suite: Sud: Jules Doret Ndongo reçoit les Conseillers régionaux

La justice lui reprochait également la perception de 360 millions FCFA, constituant les fonds de fonctionnement de la direction générale de la Crtv.

L’ex patron de la Crtv était poursuivi avec quatorze autres personnes (certaines en fuite et d’autres sont décédées en détention), parmi ceux-ci des personnels des services financiers de la Crtv, de l’administration du trésor et des impôts, dont l’ancien ministre des Finances Polycarpe Abah Abah, l’ancien maire Akono Ze Jean Marie, Amang Bitegni Jean Paul.

 

La justice reproche à tous ses coaccusés les malversations liées à la redevance audiovisuelle (RAV) de plus de 15 milliards FCFA, ils ont été tous condamnés à 18 ans de prison ferme.

Ils doivent en outre verser 15 milliards FCFA représentant le préjudice causé à l’Etat et payer une amende de 962 millions FCFA.

Dans la même affaire, Polycarpe Abah Abah, ancien ministre des Finances, a écopé de dix-huit ans de prison ferme. Emprisonné au secrétariat d’État à la Défense, où il purge une peine de vingt ans de prison dont il a écopé dans une autre affaire, il était accusé d’avoir détourné 205,873 millions de francs CFA des caisses de la CRTV.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!