ECONOMIEINTERNATIONAL

Organisation Mondiale du Commerce: Pour la première fois de l’histoire, une femme en passe de prendre les rênes!

La future cheffe de l’Organisation mondiale du commerce sera désignée le 15 février 2021. La succession du Brésilien Roberto Azevedo était dans l’impasse depuis six mois.

L’heure de l’Afrique est-elle venue à l’OMC ? Après plusieurs mois de paralysie, la nouvelle administration américaine a levé le principal obstacle à la nomination de Ngozi Okonjo-Iweala à la tête de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Joe Biden a apporté « son soutien appuyé » à la candidature de la Nigériane.

Depuis le retrait de la ministre sud-coréenne du Commerce, Yoo Myung-hee, Ngozi Okonjo-Iweala est désormais seule en lice pour prendre la direction de l’institution basée à Genève. Yoo Myung-hee était la candidate soutenue par l’administration Trump qui avait bloqué le processus à l’OMC, malgré le large consensus obtenu par la candidate Nigériane. Les Etats-Unis, sous la présidence de Donald Trump, lui avaient barré la route, reprochant à Ngozi Okonjo-Iweala de n’avoir jamais occupé de poste lié au commerce, contrairement à sa concurrente coréenne.

Un CV impressionnant

Pourtant, le curriculum vitae du Dr Ngosi, comme elle se fait appeler, en impose. Diplômée de Harvard et du Massachusetts Institute of Technology (MIT), elle entre à la Banque mondiale à Washington au début des années 80. Elle passera deux décennies au sein de l’organisation avant de se voir proposer un ministère par le président Obasanjo et de rentrer au Nigeria en 2003. Née en 1954 à Ogwashi-Ukwu, dans le delta du Niger, d’un père et d’une mère professeurs d’économie, Ngozi Okonjo-Iweala a passé une bonne moitié de sa vie aux Etats-Unis.

Son action comme ministre des Finances va marquer les esprits, notamment pour ses combats dans la lutte contre la corruption et pour réduire la dette publique au Nigeria. Elle fait partie des rares femmes à avoir exercé d’importantes responsabilités politiques dans le pays le plus peuplé d’Afrique, première économie du continent.

Femme d’influence depuis de nombreuses années, elle siège également au sein de plusieurs conseils d’administration et préside notamment celui du GAVI, organisation internationale de la Fondation Bill et Melinda Gates pour favoriser l’accès à la vaccination en Afrique. En juillet 2018, elle est également devenue la première personnalité africaine membre du conseil d’administration de Twitter. Cette large expérience lui sera nécessaire pour restaurer une organisation multilatérale qui traverse une grave crise historique.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!