SOCIETE

Lutte contre la cybercriminalité : Minette Libom rassure les députés juniors

Le ministre des Postes et Télécommunications faisait partie des six membres du gouvernement présent à l’ouverture de la session consacrée aux parlementaires juniors ce mardi 09 février 2021 à l’assemblée nationale. Accompagné de son SG, Minette Libom Li Likeng a notamment répondu à la question de l’honorable député junior Akameyong Frank. Une question en rapport avec l’utilisation irresponsable des réseaux sociaux qui a donné l’occasion à Mme le ministre de sensibiliser les jeunes présents sur les dangers liés à la cybercriminalité.

Par Ulrich Mmala

L’avènement des TIC ne vient pas sans ses problèmes. Et comme problème majeur on a entre autres, la cybercriminalité et l’utilisation irresponsable des plateformes de réseaux sociaux, qui menacent la paix, la sécurité l’intégrité de notre pays. Des études montrent que La cybercriminalité est aujourd’hui l’une des formes de criminalité qui connaît la plus forte croissance tant au niveau national, qu’international.

Et au Cameroun par exemple, la situation socio-politique qui prévaut actuellement est marquée par de nombreux actes de désinformation planifiée et nocive, de déstabilisation et d’incitation à la révolte contre les institutions de l’Etat, via internet et les réseaux sociaux ; le but recherché étant de tenter de dresser les populations contre des personnalités, des institutions, des administrations des fins criminelles. « Ces informations erronées, qui sont parfois des images montées de toutes pièces, pour désinformer, choquer, semer la psychose au sein de l’opinion, et jeter du discrédit sur le Cameroun, sont diffusées en boucle sur les réseaux sociaux » déclare madame le Minpostel.

C’est la raison pour laquelle un cadre juridique a été mis en place pour faire face à cette cybercriminalité. Il s’agit effectivement de la Loi N°2010/012 du 21 décembre 2010 relative à la cybersécurité et la cybercriminalité au Cameroun. Cependant celle-ci n’est pas spécifiquement dédiée à la régulation des Réseaux-sociaux, mais de manière générale à la cybersécurité et à la cybercriminalité. Elle vise notamment à : instaurer la confiance dans les réseaux de communications électroniques et les systèmes d’information ; à protéger les droits fondamentaux des personnes physiques, notamment le droit à la dignité humaine, à l’honneur et au respect de la vie privée, ainsi que les intérêts légitimes des personnes morales.

Il faut souligner que devant ces actes de cybercriminalité et de cyberdélinquance au Cameroun, le Chef de l’Etat a prescrit au Ministre des Postes et Télécommunications de mettre en œuvre, et dans les meilleurs délais, une campagne d’information et de sensibilisation citoyenne à l’usage responsable des réseaux sociaux. En enfant obéissant, le MINPOSTEL a effectué des déploiements dans les Universités et établissements scolaires pour sensibiliser les étudiants et les élèves et apposer des affiches.

« La campagne nationale pour la promotion de la culture de la cybersécurité et sensibilisation à l’utilisation responsable des réseaux sociaux a été conçue pour mobiliser toutes les couches sociétales dans la lutte contre la cybercriminalité » renchérit Minette Libom Li Likeng.

Il s’agit de manière spécifique : D’éveiller l’attention des citoyens camerounais sur les menaces en provenance du cyberespace mondial et susciter leur adhésion dans la mise en place de mesures de cybersécurité ; D’attirer l’attention des décideurs et responsables des structures de l’Etat ainsi que des entreprises, en vue d’une prise de conscience et de l’implémentation des protocoles de sécurité des réseaux.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!