CULTURELIFE STYLE

[ANALYSE] CE QUI FRAPPE DANS LE NOUVEL OPUS D’EFFIE MARCY « SUGAR DADDY » !

Il aura fallu attendre 5 ans avant de découvrir le tout premier projet abouti de la jeune chanteuse camerounaise Effie Marcy. Après les parades sur « Ma rcy Town », « I’m yours », ou encore la reprise du tube du crooner français Singuila « la femme de quelqu’un », Effie est sortie de son caucon sous le label Fah’nions Paroductions. Voici en effet les trois points qui marquent à l’écoute de « Suggar Daddy » sorti le 13 Février 2021.

1-Un timbre vocal apaisant

D’un style très épuré avec une identité mezzo-soprano, Effie a du potentiel qui se rapproche beaucoup des chanteuses à voix. Elle essaie d’allier la pureté de sa voix à la technique dans l’approche textuelle. Auteur compositeur de son propre titre, il s’agit en effet d’une belle ballade très en vogue dans l’univers musical camerounais à l’exemple de la chanteuse IZA ou Sandrine Nnanga, ou encore Caroline ETOA dit Carah. Le fait d’être polyglotte et de pouvoir chanter en anglais est un avantage des plus perfectibles. Contrairement à sa production « I’m Yours », Effie décuple plus d’émotions que lorsqu’elle chante en français. C’est très rare dans le paysage africain. En marge des grandes stars telles Céline Dion, Alicia Keys, dont elle se rapproche dans l’invitation poétique de sa chanson. On dirait du Vanessa Carlton sans piano, mais avec un grain de sel. Le résultat est sans appel : La voix d’Effie est douce.

2-Le texte : Entre simplicité et superficialité

Les paroles de ce titre « Suggar Daddy » sont assez simples et sont faites dans un style qui encourage le public à retenir les lyrics. C’est une belle pioche tant que la thématique se rapproche des faits de société à savoir le regain d’intérêt des jeunes femmes pour les hommes plus âgés. Elle marque en effet dans le temps. A la fois poétique et rond, le texte est un miroir dans les musiques urbaines pour dégager un peu plus de sensibilité.

Avant d’aller plus loin, il faut noter que les mots peuvent aussi devenir de la musique surtout lorsqu’ils sont rangés de façon artistique et créative. C’est le cas lorsque l’auteur arrive à faire rimer chaque phrase. L’existence d’une bonne synchronisation entre le rythme, la mélodie et les mots est aussi nécessaire. En d’autres termes, il faut que la parole se colle bien à la musique et vice-versa. Lorsque vous écrivez le texte de votre chanson, il est recommandé de ne pas vous y lancer en écoutant l’instrumental. Il vaut mieux se souvenir de la mélodie et de travailler avec une guitare ou un piano. N’hésitez pas à vous aider d’une structure rythmique, cela peut aussi influencer certains mots, la façon de les prononcer, de les placer en rythme.

3-Une rythmique avant-gardiste

« Suggar Daddy » est une proposition aux mélanges beats afro zouk, zouk-love, rumba, afro-cubain, afro-jazz, batéké. Elle se rapproche beaucoup du titre « On vous connait » de Patience Dabany sorti en 2010 devenu véritable tube planétaire. La structure musicale assez saccadée lui donne à la fois un aspect moderne, urbain avec une addition des polyphonies bantoues que l’on retrouve chez les Latino-américain et dans les Antilles. Le doigté en arrangement de SHINY P y a apposé également des éléments sonores proches des deux Congo (Brazzaville et Kinshassa) à travers les guitares. Ce qui fait de ce titre, un morceau dansant et prometteur. Effie Marcy a tenté d’agencé ses paroles à sa mélodie dont la hauteur est très poétique.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!