POLITIQUESOCIETE

Santé: Manaouda Malachie reconnaît l’immaturité du projet des centres d’hémodialyse

 

Dans un entretien accordé au journal  » Échos santé », Malachie Manaouda reconnaît que ce projet aurait dû être précédé d’études et autres, mais cela n’a pas été fait.

Morceaux choisis de l’entretien sur la création des centres d’hémodialyse :

« …Son excellence Paul Biya a instruit la création des centres d’hémodialyse. L’exécution de cette instruction aurait dû être précédée d’études et autres mais cela n’a pas été fait. Nous avons mis en place des centres d’hémodialyse qui, à ce moment-là, avaient quelques insuffisances.>>

Pour ce qui est des insuffisances de ce projet,

-Au niveau du fonctionnement des centre, nous avons contractualisé une entreprise qui s’est occupé de l’ensemble des centres. Ce qui était quand même lourd pour une seule entreprise quand on sait que des fois, l’Etat peut avoir des difficultés à payer les factures dans les délais. A supposer que les factures s’accumulent, à certain moment, une seule entreprise ne serait pas à mesure de continuer le service quand bien même qu’elle ne soit pas payée. >>

Pour sortir de cette crise, Malachie Manaouda, a une solution :

-<<Contacter l’opérateur actuel qui est fresenius. Fresenius a séjourné dans notre pays à partir du 15 décembre et nous avons discuté. Il est question qu’une représentation soit créée ici au Cameroun, ce qui va rendra en permanence les kits disponibles. Ce qui nous permettra de ne plus avoir de ruptures sur le territoire.>>

-<<Egalement former les camerounais pour l’entretien préventive des machines, de la salle d’eau et tout le reste, former les médecins pour l’utilisation des infrastructures de ces dialyses. Ils vont aussi former certains patients pour pouvoir mieux accepter les soins>>.

-<<Installer notre marque, toute une gamme d’infrastructures à côté de celles de Fresenius, de manière à avoir dans chaque centre, au moins deux opérateurs. Ça veut dire que pendant qu’une machine à un problème, on peut shifter sur une autre, le temps qu’on répare ici, le service continu. Et donc nous voulons avoir deux opérateurs par centre, et avoir toujours un minimum de 06 mois de kits d’avance. Il va falloir travailler avec les services des finances pour l’obtenir. >>

Lire aussi: Polémique au sujet des soins d’hémodialyse à Bamenda: Le MINSANTÉ répond au Quatrième Pouvoir

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!