POLITIQUESOCIETE

Conseil d’administration extraordinaire de la CAMAIR-CO: Y’aura t’il fumée blanche?

La séance initialement prévue à 11h00 à Yaoundé, a plutôt démarré cette fin d’après-midi. Les responsables de la CAMAIR-CO autour du MINTRANSPORTS par ailleurs PCA, siègent depuis quelques minutes dans la capitale politique. L’exercice est laborieux, car l’entreprise a connu 6 Directeurs généraux en huits années de service. Couplé à cela, les difficultés financières liées au Covid19, qui ont entraîné une baisse de 55% du chiffre d’affaires par rapport à 2019, pour une embellie qui se chiffrait à 26,6 milliards de FCFA en 2018 sous l’ex-DG Ernest Dikoum.

 

L’ancien Directeur général de la compagnie nationale camerounaise depuis août 2016, Ernest Dikoum a été démis de ses fonctions en mai 2019. Son contrat courait pourtant jusqu’au 1er août 2019.

Ernest Dikoum a été remplacé par Louis Roger Njipendi Kouotou, qui était jusqu’ici président du conseil d’administration. L’actuel ministre des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe Massena, le remplace à ce poste. Le jeu des chaises musicales se poursuit puisque Max Constant Mve, ancien directeur de la maintenance, devient directeur général adjoint en remplacement de Moussa Habouba.

Des difficultés budgétaires

Après être parvenu à redresser les performances de la compagnie en 2017 et 2018, le dirigeant de Camair-Co, ancien responsable Afrique de l’Ouest d’Emirates, s’était heurté ces derniers mois aux difficultés budgétaires de l’État actionnaire. Ce qui s’était répercuté sur l’exploitation.

Seulement deux appareils sur six que comportent la flotte sont actuellement opérationnels. La compagnie n’a pas les moyens de réparer les moteurs de ses deux Boeing 737. Ce qui a contraint la compagnie à suspendre ses liaisons régionales début mai, un marché qui était au cœur de son redéploiement.

Le conseil d’administration de ce 7 janvier 2021, ne devrait pas faire basculer la nouvelle équipe dirigeante à en croire les jeunes états de services, et suivants certaines sources. Les difficultés économiques et financières de l’entreprise ont été marquées par un licenciement massif en décembre 2020 de pas moins de 130 personnels non essentiel et pour d’autres arrivés à échéance de retraite.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!