INTERNATIONAL

Centrafrique : le gouvernement accuse l’ex-président Bozizé de fomenter un coup d’État

Le gouvernement centrafricain a accusé samedi l’ancien président François Bozizé de fomenter un « coup d’État », après l’annonce de la fusion des trois principaux groupes armés à huit jours des scrutins présidentiel et légistatifs.

Le contexte sécuritaire continue de se dégrader en Centrafrique, où le gouvernement a accusé, samedi 19 décembre, l’ancien président François Bozizé de vouloir prendre le pouvoir par la force. Ces accusations de préparation de « coup d’État » font suite à l’annonce de la fusion des trois principaux groupes armés.

« François Bozizé se trouve actuellement aux abords de la ville de Bossembele [à 150 kilomètres au nord-ouest de la capitale] dans l’intention manifeste de marcher avec ses hommes sur la ville de Bangui », a déclaré le porte-parole gouvernemental, Ange-Maxime Kazagui.

« Il s’agit manifestement d’une tentative de coup d’État que le gouvernement tient à dénoncer en cette période électorale », a déclaré le porte-parole, faisant allusion aux élections prévues le 27 décembre.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!