AUTRESSOCIETE

Budget 2021 : Madeleine Tchuinté déplore l’insuffisance des fonds de la recherche

La ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation l’a mentionné lors de son passage devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale.

 

Au regard des objectifs qui sont «assignés dans la Stratégie nationale de développement 2020-2030, ses besoins restent encore immenses; En réalité, les enveloppes budgétaires de base qui nous sont allouées sont en inadéquation avec nos besoins réels, et ne favorisent pas toujours l’atteinte de nos objectifs ».

Ainsi s’est exprimée la ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation (Minresi), Dr Madeleine Tchùinté, devant la commission des finances et du budget de l’Assemblée nationale, le 1er décembre. Pour le compte de l’exercice budgétaire 2021, l’enveloppe globale du Minresi est de 8,691 milliards Fcfaa. Cette enveloppe, déjà en baisse de plus de deux milliards, réserve plus de sept milliards au fonctionnement.

Ce qui n’est pas favorable à l’éclosion j de la recherche au Cameroun en cette période de crise sanitaire généralisée. Pourtant, Paul Biya dans sa constante bienveillante sollicitude au profit des chercheurs et de du système national de recherche et de l’innovation, n’a de cesse d’inviter ses compatriotes à faire de la recherche scientifique et l’innovation, une priorité nationale.

Car cette dernière (la recherche scientifique) qui embrasse tous les domaines d’activités de la vie, devrait pleinement jouer son rôle.

A en croire Madeleine Tchùinté, cette allocation se situe «bien loin de l’affectation au secteur de la recherche scientifique et de l’innovation des ressources financières équivalentes à 1 % du produit intérieur brut (Pib) tel que recommandé à l’échéance 2010 par les États membres de l’Union africaine dans la cadre du Plan d’action de Lagos de 1980».

Car, précise-t-elle, la consécration du secteur recherche en priorité gouvernementale appelle le gouvernement à faire progresser les ressources financières affectées directement à la conduite des activités de recherche scientifique et de l’innovation. Fort heureusement, se console la « biyayiste », «cette insuffisance des ressources pour l’instant est moins ressentie grâce aux concours dont bénéficie la recherche camerounaise de la part de nos partenaires bilatéraux et multilatéraux».

Faudrait-il rappeler que la crise sanitaire actuelle interpelle au premier chef, le ministère de la Recherche scientifique et de l’innovation qui doit trouver et mettre sur pied des moyens efficaces et efficients de riposte contre le Covid-19. D’où la mise sur pied d’une véritable plateforme entre la pharmacopée moderne et la pharmacopée traditionnelle, en vue de la valorisation du « made in Cameroon ».

C’est également le lieu de rappeler la vision d’ensemble du président de la République, d’affirmer son action en fonction des résultats et positionner l’investissement public là où il contribue le mieux à la dynamisation de l’économie.

Source : Info Matin n°799
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance
error: Alert: Tu copie ce contenu que c'est pour toi? !!