POLITIQUESOCIETE

Violences contre les avocats à Douala : Les hommes en noir en colère!

Après ces échauffourées entre policiers et avocats, les hommes en robes noires crient leurs colères. Les prochaines heures s’annoncent délicates pour la quiétude de l’appareil judiciaire camerounais.

 

Depuis la fin de la soirée de ce mardi, des communications fusent sur les réseaux sociaux. Les avocats et autres hommes de lois s’indignent devant cette situation que viennent de vivre les professionnels de la procédure. Pour Me Emmanuel TANG, « Nous taper dans la rue, dans les commissariats et les brigades de gendarmerie est inadmissible. Nous brutaliser dans une salle d’audience qui est notre sanctuaire, est abominable et encourt réaction légale. L’heure est grave ! Battons-nous pour notre dignité et notre intégrité physique, aux côtés de nos représentants ordinaux. » Clairement, c’est le ras le bol. Pour cet avocat, ce qui vient de se produire, est comme une goutte d’eau qui déborde le vase.

 

D’autres déclarations soulignent l’état de détresse et la colère qui anime ces hommes de loi. Ils trouvent l’occasion de faire le procès de la justice et des magistrats. « Nous sommes en détresse, la corporation des avocats. La justice aux ordres et celle à la solde des plus offrants montre ses preuves. L’urgence d’un remaniement stratégique se fait ressentir pour mettre ceux qu’il faut à la place qu’il faut. La Justice Camerounaise est gravement malade et elle a besoin des soins d’urgence. Et si rien n’est fait, elle crèvera. Elle crèvera beaucoup plus, parce qu’elle a commencé à creuser dans la crise anglophone. Tout est parti de là.

Source: Agencecamerounpresse

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance