SOCIETE

Région de l’Est : On consomme 4 000 litres d’odontol par jour

L’alcool frelaté vulgairement appelé Odontol reste la boisson la plus prisée par des populations.

 

L’alcool frelaté communément appelé odontol est la boisson la plus consommée dans la région de l’Est. Le 12 novembre 2016, au total 27 personnes avaient trouvé la mort dans sept villages du département du Haut Nyong, après avoir consommé le breuvage mortel. Face à ce drame le préfet de cette unité administrative avait engagé une lutte contre l’odontol : « Partout où il y avait des stocks en vente pour la consommation, nous les avons retirés et nous allons poursuivre cet effort jusqu’à ce qu’on ne retrouve plus une goutte de cet alcool dans le département du haut Nyong » avait indiqué en 2016 Godlive Mbocke Ntua en son temps préfet du département du Haut Nyong.

L’activité a repris

« Vous savez que l’alcool de fabrication artisanale est proscrite par la loi, donc c’est une activité interdite, il n’est donc pas question de l’autoriser ni de la laisser prospéré à l’Est », avait rassuré Grégoire Mvongo le gouverneur de la région de l’Est au sortie de sa visite de réconfort au chevet des rescapés du drame de l’odontol de 2016. Trois à quatre ans après, ce breuvage mortel circule de la plus belle manière dans la région de l’Est : « Après le drame il y avait un contrôle systématique dans les villages, les lieux de fabrication du vin frelaté étaient détruits mais cela a juste pris le temps d’un éclair, aujourd’hui l’activité a repris de la plus belle manière », observe Jean Mabégué riverain de Mindourou. « Ici les populations ne consomment que de l’alcool frelaté, ça se prépare à ciel ouvert dans tout le village sans que quelqu’un ne soit inquiété », confesse S.M Eteh Joseph Manké le chef du village Djouyaya.

La bière coûte chère »

Dans la région de l’Est une consommation d’odontol s’achète à 100 FCFA, alors qu’une bière brassée se négocie entre 700 et 1000 FCFA. Au vue du pouvoir d’achat des populations, ces dernières jettent donc leur dévolu sur l’odontol : « la bière coûte chère voilà pourquoi nous buvons ce que nous produisons, c’est moins cher et c’est à notre portée », affirme Ngalim Ambroise habitant de Mindourou. « Comment peut – on penser nous privé de ce que nous avons de meilleur ici chez nous, le Kembe ne tue pas. Ce qui est arrivé ici il y a quatre ans c’était de la pure sorcellerie » martèle, Agong Jean, un résident du village Ndjouyaya

Dans la quasi-totalité des villages de la région de l’Est, l’alcool frelaté se consomme à un rythme effrayant. D’une manière générale, quatre ans après il est difficile de donner un bilan exact du drame de l’odontol survenu dans le département du Haut Nyong dans la région de l’Est en 2016, car les traces de tous ceux qui avaient consommé le breuvage explosif et mortel n’ont pas été répertoriées, parce que plusieurs patients s’étaient évanouis dans la nature à la merci des tradipraticiens et autres faiseurs de miracles. Selon les populations locales, la livraison quotidienne de l’odontol dans la région de l’Est est de 1000 litres environ par département et les populations ne se font pas prier pour ingurgiter le fameux nectar en quelques heures

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance