CULTURELIFE STYLE
A la Une

Showbizz: Daphné lynchée sur les réseaux sociaux à cause d’une photo

Il y a une semaine, l’artiste musicienne camerounaise Daphné E.N, s’ouvrait au monde entier via un message diffusé sur la toile concernant un viol dont elle fut victime il y a de nombreuses années. Une révélation qui avait profondément marqué les cœurs les plus sensibles au point où elle reçu réconfort, consolation, soutien de nombreux proches, internautes, et même d’autres artistes. Le 5 Octobre, l’artiste a mis en ligne une photo jugée provocante par les internautes sur son compte Facebook officiel.

D’autant plus qu’en dessous de cette révélation tout a fait émouvante, la jeune femme a aussi avoué qu’après ce viol elle a été traumatisée tant sur le plan mental que physique car aujourd’hui elle souffre du “Vaginisme” ce qui l’a contraint à ne pas avoir des relations sexuelles avec un homme depuis près de “dix ans” si l’on s’en tient aux déclarations de l’artiste.

Aujourd’hui, ayant décidé de briser le silence, l’auteure de “calée” a entrepris mettre sur pieds une fondation dans le but d’encourager, de soutenir et d’encadrer toutes les femmes ayant été victimes du viol, d’abus sexuels etc.

A new beginning, mi hair growing fast✌🏾😉

Posted by Daphne E.N. on Monday, 5 October 2020

Sauf que pour les internautes, l’heure est encore aux troubles car, à peine un viol avoué, à peine le projet d’une fondation dont le but est de bel et bien soutenir et encadrer les femmes victimes de viol, l’artiste à posté il y a quelques heures une photo d’elle jugée “trop provocante” par les internautes.

Ceux-ci y voient d’un mauvais œil cette attitude de Daphné qui au lieu d’ «éduquer», accompagne plutôt les jeunes filles à la «débauche». Ainsi, certains internautes se sont déversés sur Daphné afin de la recadrer dans cet élan du code vestimentaire. D’autres par contre pensent que le véritable problème n’est pas au niveau de l’habillement de la femme mais au niveau de la mentalité de “violeur” que possède «celui-là» qui regarde avec des pensées perverses.

Quand on sait que dans d’autres Etats, de milliers d’artistes féminines adoptent un code vestimentaire tout à fait “osé”, peut-on réellement en vouloir à Daphné ? Ou alors, certains sont juste soucieux de la conservation des valeurs et principes africains qui ne doivent en aucun cas de confondre à ceux occidentaux.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance