CULTURELIFE STYLE

NOTE D’ECOUTE: SANDY raconte sa peine de cœur dans « Bebela Zamba »

Cinquième projet personnel de la jeune chanteuse, il intervient 5 mois après « prière » sous le label JW Productions. D’une voix chaude et d’un style très épuré, elle quitte du registre gospel pour proposer au public une ballade tout en rose depuis le 9 Octobre 2020. Découverte.

« Sans toi » Bebela Zamba est une production soul qui étonne par la surprise avec laquelle elle a pris de contre-pied les mélomanes. Il faut dire que Sandy a à revendre musicalement. De sa voix légèrement aigue, et très douce, elle essaie par cette ballade de toucher en émotions. C’est la première fois, dirait-on un coup d’essai. A travers ce titre, elle se situe dans la lignée des chanteuses à voix de la nouvelle génération, qui tente d’écumer de nombreux registres.

Serais-ce la bonne stratégie en termes de prod?

Il faut dire que la marque de son producteur Jay Williams se ressent qui est par ailleurs artiste. En termes d’arrangements, le jeu de piano en entrée laisse place à une ouverture assez particulière. Sandy additionne l’acoustique et l’afrobeats qui fait son introduction dès les premières 45 secondes. La proposition en termes d’écriture musicale est certes à interroger mais à saluer. Un texte simple, un refrain assez cohérent, et par-dessus tout, une histoire dont le filon est connu dans de nombreux couples. Ce qu’elle conte, c’est votre histoire, c’est notre histoire. Celui d’une femme tout espoir de vivre avec son bien-aimé, la douleur de l’amour. Le mélange linguistique est aussi plutôt joli et pose des bases de maitrise à améliorer, de l’anglais, du français, et un titre en ewondo, la dualité linguistique au rendez-vous.

La voix, premier instrument, Sandy doit étaler son potentiel

La plupart des contenus, professeurs des écoles de musique et conservatoires qui cherchent à vous prouver le contraire sont des menteurs. Au contraire, la voix doit être travaillée, de préférence avec un professeur de chant, pour s’améliorer, se perfectionner et pourquoi ne pas maîtriser les sons qui en sortent. La tendance musicale actuelle est aux chanteurs et chanteuses à la voix grave qu’on retrouve dans des registres différents comme le blues, la soul ou encore le jazz.

On le sait déjà, malgré tout le talent du monde, un joli timbre de voix et une vraie présence scénique, il est parfois laborieux d’atteindre certaines octaves que l’on soit un chanteur ou une chanteuse. C’est le cas de Sandy. Les chanteurs c’est comme les chasseurs…

Il y les bons chanteurs et les mauvais chanteurs. Le bon chanteur c’est celui qui a entièrement conscience du lien que cette activité implique entre son corps et son mental. C’est pourquoi, il est intéressant pour lui ou elle de suivre certaines recommandations et techniques vocales pour s’améliorer dès les premières leçons de chant jusqu’à devenir un chanteur confirmé. Nous vous laissons en musique, prochaine chronique ce vendredi sur www.lequatriemepouvoir.com

Lire aussi: La Minute Musicale: Zoom ce samedi sur le titre « Éternité » de Cysoul!

[NOTE D’ECOUTE]: À l’image d’une princesse, Mosayane dévoile son hymne à l’amour « Wetam »

[Chronique]: SIMI, Le Petit chaperon rouge qui a conquis l’industrie Nigériane

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance