SOCIETE
A la Une

Monnayage dans les Lycées : 100 000 francs CFA la place

La restriction des effectifs dans les salies de classe a eu un impact sur le coût de l’accès dans les établissements d’enseignements secondaires publics à Yaoundé.

C’est de la corruption que de monnayer l’accès à une salle de classe. Proscrite, cette pratique est pourtant devenue un fait banal, au point d’obéir à une mercuriale bien connue. « Une place dans un lycée coûte 50 000 francs CFA pour les classes de 5e, 4e, 2nde, et 100 000 francs pour la 6ème, et au moins 80 000 francs pour les classes de 3e, 1ère et Tle », indique Jules Ondobo, responsable de la sécurité dans un établissement de la ville de Yaoundé.

Mais cette grille dé prix, c’était celle de l’année dernière. Posté devant le portail de cet établissement au quartier Ngoa-Ekelle vendredi 9 octobre dernier, le gardien Ondobô observe le ballet de parents et jeunes gens devant le babillard. La liste des nouvelles recrues y est affichée depuis quelques jours. Nous faisant passer pour des jeunes désespérés, le gardien accepte nous livrer le secret de l’admission à l’établissement.

A lire aussi Minesec : Les cours en mode mi-temps

« Les places sont très difficiles cette année à cause de la limitation à 50 des effectifs par salle de classe. Néanmoins, si vous acceptez de payer le double du montant habituel, soit100 000 Francs CFA, le proviseur pourra retenir votre dossier », explique le gardien. Sous le tabouret qui lui tient lieu de bureau, une pile de dossier attend. Ce sont ceux de nombreux demandeurs de places. Sans garantie aucune, des parents acceptent de payer le prix pour faire admettre leurs enfants.

« Les prix ont doublé. La place c’est 100 000 francs CFA pour les classes sans enjeux, et 150 000 Francs pour celles à examens », renseigne un parent rencontré à l’entré de l’établissement. Sur le babillard, le nom de son enfant y est inscrit. Il avoue avoir eu recours au monnaye pour faire intégrer ses deux enfants dans des lycées à Yaoundé. L’un dans cet établissement du quartier Ngoa-Ekelle, l’autre dans un autre situé au quartier Mballa 2, pour des montants de 100 000 francs CFA dans chaque cas. Au lieu de 50 000 francs CFA pour une place, il faut désormais débourser le double, afin d’avoir la chance de voir son dossier être considéré.

A lire aussi Coronavirus : une équation à plusieurs inconnues

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance