CULTURELIFE STYLE

Festival International Yarha Acte 7 : Ça tourne dès le 15 Novembre!

Rendu à sa septième édition, l’une des grandes messes du cinéma africain a dévoilé ses atouts ce 15 Octobre 2020, à l’occasion d’une conférence de presse à Yaoundé. Du 15 au 22 Novembre 2020, les cinéphiles seront en salles et en ateliers.

« Le cinéma au service du développement durable en Afrique » tel est le thème retenu pour cette édition, qui intervient dans un contexte de Covid19. L’un des objectifs du festival vise à promouvoir les premières créations des réalisateurs du continent noir. Les différentes collaborations envisagées avec certains ministères techniques tels le MINAC et le MINPME ont soulevé un ancrage important : l’équation du financement. Sylvie Nwet, la Delégué générale du Festival a appelé à un soutien multiforme pour la réussite de l’évènement. En marge la construction du pôle scientifique au sein de l’espace a pour corde centrale, l’incitation des acteurs publics vers les intérêts cinématographiques. L’existence des difficultés dans le circuit du 7ème art est une réalité assez frappante depuis les années 1970.

Etre présent dans les débats est le filagramme d’Edimo Delphine, en charge du pôle scientifique, créer des effusions au sein des Collectivités territoriales décentralisées. Promouvoir une culture communale. Valérie Ayina, représentante d’E. Bros. Enternainement, met en lumière le role de la femme face au cinéma au Cameroun, avec une implication digitale des circuits au sein des réseaux sociaux, Cindy Emadè est le portoflio de l’édition, et les cinéphiles auront la chance de la côtoyer durant les activités notamment les Master Class. Pour cette apostrophe, 31 productions, ont été retenus, parmi lesquels 10 courts métrages, 10 longs métrages, 6 films-documentaires, et 5 panorama. Dans cette sélection on retrouve « Innocent » de Franck Thierry Léa Malle qui est le premier long métrage du réalisateur.

A la question de savoir quelles seront les disciplines qui seront au menu des Master Class après l’ouverture le 15 Novembre 2020 à l’Hôtel de Ville de Yaoundé, « figurent la production cinéma, l’étalonnage, la musique au cinéma, la scénographie, et bien d’autres filières » a souligné Sylvie Nwet au micro de www.lequatriemepouvoir.com

Par ailleurs, les salles de projections seront attribuées aux espaces divers dont le Centre Culturel Camerounais, Sita Bella au MINCOM, au Village du festival entre autres. Concernant la préoccupation sur la formation et l’intérêt des jeunes scolarisés au circuit ciné, la Déléguée générale reste confiante sur l’évolution pérenne en la matière. Les jeunes élèves pourront grâce à leur curiosité, leur créativité, plus tard, mettre en lumière leurs talents au service du septième art. Entre projections, colloques-conférences, Yarha Découvertes, rencontres ciné, et des meet-up de femmes du ciné seront les activités majeurs.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance