SOCIETE

Elevage : Des génisses pour révolutionner la production laitière

La promesse se concrétise. Le 3 octobre 2020, le Cameroun a reçu 165 génisses gestantes en provenance de la France. La race montbéliarde a été sélectionnée par le gouvernement à la suite d’une visite de travail au Sénégal en 2019.

Par Ulrich Mmala

Le Cameroun qui accuse un déficit de 120 mille tonnes par an, veut augmenter sa production laitière. Car, l’importation du lait et de ses produits dérivés coûtent encore 31 milliards de francs par an au trésor public.

Le choix du ministère de l’Elevage, de Pêches et des Industries animales (Minepia) sur cette rare en raison de capacité à s’adapter plus facile à des conditions climatiques rudes. L’eau et l’herbe en abondance garantissent une production de 20 litres de lait par jour et par vache. Contrairement à la vache laitière de race locale qui se limite le plus souvent à cinq litres de lait par jour.  Aussi des implications technologiques dans la traite permettront d’intensifier la production du lait.

Les bergers ont reçu une formation adaptée à Lougguéré où séjourne les génisses gestantes qui entament un processus d’acclimatation. Une liste de vétérinaires à contractualiser sera mise à leur disposition à l’effet d’assurer le suivi sanitaire des génisses gestantes.

étables pour garder les animaux en stabulation

Trois étables de transit ont été construits afin d’abriter les vaches dans la station d’élevage de Lougguéré. Elles sont pour elles, ce que l’habitat est pour l’Homme. L’adduction d’eau y est également effective. Les équipes de terrain ont déjà trouvé des solutions aux question d’alimentation.

Seidou Khari est l’un des bénéficiaires du programme d’insémination à la station de Lougguéré. Médecin vétérinaire à la retraite, il détient environ 2 hectares de ranch délimités par une barrière en matériaux définitifs. Seidou revendique 19 vaches métisses dont 8 femelles. Son espace vert qui s’étend à perte de vue, est constitué de bracchairia et de mil fourrager. Le tourteau de coton y est disponible de façon constante en compléments alimentaires.

Seidou Khari

Les métisses en question partagent le même enclos avec le bétail ordinaire. Seidou Khari qui se réjouit d’accueillir des génisses gestantes, estime avoir les capacités de les entretenir.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance