POLITIQUESOCIETE

Droits de l’Homme au Cameroun: Appel à la refonte de la CNDHL

Six de ses acteurs ont saisi le président de la République pour dénoncer les tares de la loi du 19 décembre 2019 qui était censée ‘’tuer » la Commission nationale des droits de l’homme et des libertés pour donner naissance à la Commission nationale des droits de l’homme.

Dans un courrier adressé le 7 octobre 2020 au président de la République, Maximilienne Ngo Mbé du Redhac, Cyrille Rolande Bechon de NDH-Cameroun, Felix Agbor Balla de CHRDA, Hilaire Kamga de Plateforme société civile, Philippe Nanga de Un monde à venir et Paul Joel Kamtchang de Adisi s’émeuvent de la situation actuelle de l’institution nationale des droits de l’Homme au Cameroun.

Ces acteurs de la société civile partent du constat que la loi du 19 juillet 2019 portant création, organisation et fonctionnement de la nouvelle Commission nationale des droits de l’Homme du Cameroun (CNDH) avait vocation à apporter une réponse aux critiques formulées contre l’actuelle Commission nationale des droits de l’homme et des libertés (CNDHL).

Ces critiques tournent essentiellement autour de la surreprésentation de l’administration, le statut précaire de ses membres, la nature non-contraignante de ses décisions et son défaut d’autonomie budgétaire. Il y a surtout la non-conformité de la CNDHL aux Principes de Paris, qui désignent le cadre normatif international régissant le statut et le fonctionnement des commissions nationales des droits de l’Homme à travers le monde.

Source: Actu Cameroun

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance