SOCIETE

Affaire Wazizi : la commission d’enquête au maquis

Journaliste d’expression anglaise décédé officiellement le 17 août 2019 à l’hôpital militaire de Yaoundé des suites «sepsis sévère», une maladie liée aux conditions de sa longue et illégale détention préventive au secret, le corps Samuel Ajieka Abuwe alias «Wazizi» n’a jamais été remis à sa famille pour être inhumé. Et on ne parle plus de commission d’enquête.

Au terme d’une audience que lui accordait le chef de l’Etat en juin 2020 au Palais de l’unité à Etoudi, l’ambassadeur de France au Cameroun laissait entendre que je président de la République a promis qu’une enquête sera ouverte pour faire la lumière sur le décès du journaliste Samuel Wazizi, Toujours rien à ce jour. Plus de quatre mois après la déclaration faite à la presse par l’ambassadeur de France au Cameroun, il n’y a toujours pas de commission d’enquête officielle.

Et la dépouille n’a toujours pas été remise à sa famille. Dans un communiqué rendu public le 5 juin 2020 par le responsable de la Division de la Communication du Mindef, l’hypothèse d’un acte de torture ou de sévices corporels avait été balayée d’un revers de la main. Seul le décès qui avait été annoncé en exclusivité par Equinoxe télévision avait été confirmé par le communiqué du Mindef.

A lire aussi MEDIAS : Le Snjc dénonce la confiscation du corps de Wazizi

Soupçonné d’intelligence avec les terroristes

Ce communiqué indiquait que le journaliste Samuel Ebuwe Ajiekia alias Samuel Wazizi est décédé le 17 août 2019 à l’Hôpital militaire de la Région N°1 à Yaoundé. D’après la Division de la Communication du ministère de la Défense, «ce dernier (Samuel Wazizi, ndlr) était resté en contact étroit avec sa famille de Buea et de Yaoundé».

Une version des faits rejetée par l’Association camerounaise des journalistes d’expression anglaise et le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc). D’après le communiqué du Mindef, le journaliste Samuel Ebuwe Ajiekia alias Samuel Wazizi a été arrêté le 3 août 2019 à Ekona, dans la région du Sud-ouest, par les forces de défense parce que « soupçonné d’intelligence avec les-terroristes ou de complicité d’actes de terrorisme ».

Une version des faits rejetée par l’Association camerounaise des journalistes d’expression anglaise et le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc). D’après le communiqué du Mindef, le journaliste Samuel Ebuwe Ajiekia alias Samuel Wazizi a été arrêté le 3 août 2019 à Ekona, dans la région du Sud-ouest, par les forces de défense parce que « soupçonné d’intelligence avec les-terroristes ou de complicité d’actes de terrorisme ».

A lire aussi Samuel Wazizi: Stand Up Cameroon réclame justice pour le Journaliste

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance