DOSSIERPOLITIQUE

LE PROCESSUS DE DÉCENTRALISATION MIS EN PLACE A TRAVERS DES ELECTIONS REGIONALES. LE CAMEROUN ENTAME SA GOUVERNANCE LOCALE.

LE CAMEROUN ENTAME SA GOUVERNANCE LOCALE.

Avec la régionalisation, le Cameroun est entrain d’écrire son histoire et le peuple Camerounais est convié à sortir de l’enfermement culturel qui a longtemps fait son nid dans la dictature du fédéralisme.

Il devient urgent de donner à l’état Camerounais une coloration anthropologique qui prend en compte toutes les spécificités ethno-régionales d’où l’intérêt d’aller aux élections régionales.

Le Cameroun n’est certes pas un paradis mais il faudrait deja envisager cette nouvelle configuration spatio-organisationnelle pour responsabiliser et autonomiser les populations locales.

La mise en place des regions est un nouveau recalibrage structurel et organisationnel de l’état Camerounais. Elle renforce le développement locale et enclanche toutes les dynamiques de la gouvernance locale.

Le Cameroun est à la croisée des chemins de sa gouvernance locale, il entreprend d’achever le processus de décentralisation qui s’est mis en place travers les élections régionales.

C’est une thérapie à la crise anglophone qui décime le nord ouest et le Sud Ouest du pays.

Car les regions sont une forme de fédéralisme, au lieu de s’embrigader dans des concepts fédéralisme contre régionalisme, les élections régionales constituent une opportunité d’affirmation de l’autonomie des populations locales à s’auto-administrer.

Le législateur camerounais avait deja pensé le fédéralisme qui prends la forme des regions. Si la constitution Camerounaise dispose que l’état est unitaire et décentralisé cela a tout son pesant d’or aujourd’hui et il revient aux populations locales d’en tirer le meilleur profit.

Cette élection locale est un parachèvement de la décentralisation, une mise en évidence de ce que je peut appeler la démocratie communautaire que sous certains cieux on peut appeler le fédéralisme ou le régionalisme.

On autonomise les localités et les regions car les communautés revendiquent une certaine autonomie réelle. Elle vient gommer les aspérités centrifuges de la centralisation et de la concentration du pouvoir.

Nous espérons simplement qu’il n y aura pas une chape de plombs qui viendra tirer ce logiciel managérial vers le bas et essayer de noyer toutes ces initiatives à travers la corruption, la cooptation par le haut, le parrainage… ces initiatives ne doivent pas connaitre des freins par des manœuvres intelligemment pensées par de certains entrepreneurs politiques. Respectez donc les initiatives du Président de la République. Allons aux élections et que le meilleur gagne.

Micca Marthe-Cécile Avec la régionalisation, le Cameroun est entrain d’écrire son histoire et le peuple Camerounais est convié à sortir de l’enfermement culturel qui a longtemps fait son nid dans la dictature du fédéralisme.

Il devient urgent de donner à l’état Camerounais une coloration anthropologique qui prend en compte toutes les spécificités ethno-régionales d’où l’intérêt d’aller aux élections régionales.

Le Cameroun n’est certes pas un paradis mais il faudrait deja envisager cette nouvelle configuration spatio-organisationnelle pour responsabiliser et autonomiser les populations locales.

La mise en place des regions est un nouveau recalibrage structurel et organisationnel de l’état Camerounais. Elle renforce le développement locale et enclanche toutes les dynamiques de la gouvernance locale.

Le Cameroun est à la croisée des chemins de sa gouvernance locale, il entreprend d’achever le processus de décentralisation qui s’est mis en place travers les élections régionales.

C’est une thérapie à la crise anglophone qui décime le nord ouest et le Sud Ouest du pays.

Car les regions sont une forme de fédéralisme, au lieu de s’embrigader dans des concepts fédéralisme contre régionalisme, les élections régionales constituent une opportunité d’affirmation de l’autonomie des populations locales à s’auto-admimistrer.

Le législateur camerounais avait deja pensé le fédéralisme qui prends la forme des regions. Si la constitution Camerounaise dispose que l’état est unitaire et décentralisé cela a tout son pesant d’or aujourd’hui et il revient aux populations loc
Like_share_view_getpay
ales d’en tirer le meilleur profit.

Cette élection locale est un parachèvement de la décentralisation, une mise en évidence de ce que je peut appeler la démocratie communautaire que sous certains cieux on peut appeler le fédéralisme ou le régionalisme.

On autonomise les localités et les regions car les communautés revendiquent une certaine autonomie réelle. Elle vient gommer les aspérités centrifuges de la centralisation et de la concentration du pouvoir.

Nous espérons simplement qu’il n y aura pas une chape de plombs qui viendra tirer ce logiciel managérial vers le bas et essayer de noyer toutes ces initiatives à travers la corruption, la coaptation par le haut, le parrainage… ces initiatives ne doivent pas connaitre des freins par des manœuvres intelligemment pensées par de certains entrepreneurs politiques. Respectez donc les initiatives du Président de la République. Allons aux élections et que le meilleur gagne.

Micca Marthe-Cécile

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance