INTERNATIONAL
A la Une

L’adjoint au maire de Paris démissionne suite à des allégations d’abus sexuels

Pour la deuxième fois en quelques semaines, les procureurs ont ouvert une enquête sur les plaintes contre un ancien adjoint au maire, notamment sur une série de scandales de harcèlement sexuel et d’agressions qui ont secoué la France récemment.

Un adjoint au maire de Paris a démissionné lundi et les procureurs ont ouvert une enquête sur lui pour une éventuelle agression sexuelle, quelques semaines à peine après avoir ouvert une enquête sur des allégations de viol contre un ancien adjoint au maire.

Pierre Aidenbaum, a présenté sa démission de son poste de maire adjoint lundi après que « d’éventuels actes de harcèlement sexuel contre une collègue de travail » aient été révélés, a indiqué le conseil municipal dans un communiqué. Il n’est pas entré dans le détail des allégations qui, selon lui, «ont été immédiatement signalées au procureur général».

Peu de temps après, le parquet de Paris a annoncé qu’il avait ouvert une enquête sur M. Aidenbaum, 78 ans, pour agression sexuelle.

Dans un communiqué adressé par ses avocats à l’agence de presse Agence France-Presse, M. Aidenbaum a déclaré que la relation en question «n’était pas du tout criminelle» et a demandé à être entendu «au plus tôt pour montrer son innocence».

La mairesse Anne Hidalgo avait nommé M. Aidenbaum en juillet au poste de maire adjoint en charge de la Seine. S’il a démissionné de ce poste, il n’a pas renoncé à son siège au conseil municipal depuis 1989. Membre du Parti socialiste, il a également été maire du troisième arrondissement de Paris de 1995 à cette année.

Les allégations contre M. Aidenbaum s’ajoutent à une série de scandales d’abus sexuels qui ont secoué la mairie de Paris ces derniers mois, dans le cadre d’une prise en compte plus large du sexe, du genre et du pouvoir en France qui a ébranlé les arènes culturelles et politiques.

En juillet, Christophe Girard, adjoint au maire de longue date qui a supervisé les affaires culturelles dans la capitale française pendant 13 ans, a démissionné à la suite de protestations liées à ses liens avec l’ écrivain pédophile Gabriel Matzneff , qui avait longtemps identifié M. Girard comme un bienfaiteur et un ami.

Moins d’un mois plus tard, dans un article du New York Times , un citoyen français d’origine tunisienne de 46 ans a déclaré qu’à partir de l’âge de 16 ans, M. Girard l’avait contraint à avoir des relations sexuelles environ 20 fois au cours d’une relation de dix ans. Les procureurs ont ouvert une enquête sur l’histoire de l’homme, mais M. Girard, qui a nié les allégations, a continué de siéger au conseil municipal.

A lire aussi Santé: Le président Biya reforme l’âge de départ à la retraite

En août, la Mairie de Paris a rapidement retiré une plaque en l’honneur de Guy Hocquenghem qui avait été endommagée par des militantes féministes. M. Hocquenghem, décédé en 1988, était un écrivain français et théoricien queer qui avait défendu la pédophilie.

A lire aussi Vladimir Poutine vise 36 ans de pouvoir grâce à un référendum
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance