SOCIETE
A la Une

Douala : Insécurité à New town aéroport

Les populations du lieu-dit New town aéroport à Douala vivent de plus en plus dans la peur.

Se déplacer de la station Texaco à la Elf est devenu suicidaire tant dans la nuit qu’en plein jour. «La situation est devenue inquiétante. Nous vivons ici la peur dans le ventre parce que à tout moment les gars peuvent surgir et vous dépouiller de tous vos bien», s’indigne un habitant de New Town Aéroport.

Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, un homme et. deux dames sont tombés dans entre les mains de ces malfrats. Le trio est parti du lieu-dit Pozam en direction de la Elf pour prendre le taxi. Il était environs 19h. Les gars les ont interceptés avant leur destination et ont procédé à leur dépouillement comme si de rien n’était. . L’une des dames qui a tenté de résister a été poignardée à la main. L’autre a été déchaussée par les agresseurs qui ont emporté ses chaussures. C’est chez un chef du quartier que celle qui a été blessée a reçu les premiers soins.

La situation est alarment. «Avant, il y avait des agressions, mais aujourd’hui, le mal s’est accentué. Il est difficile d’identifier les bandits, parce qu’on retrouve aujourd’hui parmi eux des centrafricains, des nordisses et même des jeunes venus de la zone anglophone» relève un habitant du quartier qui pense que les autorités doivent rapidement agir pour mettre fin à cela. L’une des causes de la montée de l’insécurité est la prolifération des points de vente des stupéfiants. «La drogue circule tellement ici. C’est la consommation de celle-ci qui motive ces jeunes. Je, ne vois pas comment un jeune lucide peut sortir un couteau en plein jour pour agresser», explique un informateur.

A lire aussi Justice – Habeas Corpus : Demande de remise en liberté de Mamadou Mota et Cie rejetée

Ce qui inquiète plus, c’est le silence des forces de sécurité. «Avant, il suffisait d’un coup de fil pour que les éléments des forces de sécurités nous viennent au secours. Depuis que l’insécurité a pris*. une certaine proportion, lorsqu’on appelle hommes en tenue après un cas d’agrèssion, ils ne réagissent pas. Plus grave encore, certains viennent et se contentent plutôt1 de prendre de l’argent aux malfrats en leur indiquant même parfois celui qui leur a mis sué leur piste. Les malfrats ont une fois pris à parce un vigile qui les avait dénoncé en indiquant que c’est un homme en tenue qui leur a dit», explique un témoin.

Les malfrats dictent donc désormais leur loi dans cette partie de la capitale économique. Certains d’entre eux ne se cachent plus. «Quand l’un des leurs est malade ou décède, ils obligent les commerçants à contribuer. Ils vont de boutique en boutique. Personne n’a le courage de dénoncer, surtout que ça risque de ne servir à rien, mais de retourner en plus contre lui», reconnaît le propriétaire d’une boutique.

Les populations du coin continuent d’attendre que les autorités réagissent enfin face à cette situation qui risquera de dégénérer un jour.

A lire aussi Mœurs: Accusée d’avoir réalisé une sextape avec Motaze Louis Paul, Yolande Bodiong se défend!

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance