CULTURELIFE STYLE
A la Une

LYDOL complètement meurtrie dans « Jamais Assez »!

« La douleur a ses priorités que la raison ignore » dixit la Slameuse. Le 23 Aout 2020, la chanteuse a dévoilé son nouveau titre, 6 mois après « Yélé ». Entre incertitude et silence, elle nous transporte dans une étrange histoire d’amour qui va se transformer en cimetière larmoyant.  

C’est pratiquement la première fois que l’on découvre Lydol sous ce nouveau visage. Une voix écorchée, quelque peu rauque qui contraste avec ses précédentes productions. D’un style mélancolique, noyé dans une sonorité afropop, l’artiste nous conte une histoire effilochée entre deux êtres aimés. Jour de mariage, les familles, témoins, invités sont réunies ; Lydol est loin de s’imaginer que la plus belle journée de sa vie va se transformer en véritable cauchemar. Tout semble figé, comme si le temps s’était arrêté. La mariée resplendissante dans sa robe, s’approche du Communiant du jour, incarné par Isidore Tameu (Taphis), qui à la lourde charge de célébrer l’union devant Dieu.

Lire aussi: Boulleys NP & Lydol: « La vie est belle » lorsque le Gospel s’additionne au slam!

 

Comme une maison hantée, les souvenirs du passé refont surface, et troublent les consciences. Celui du mari, qui se retrouve partagée entre le doute, le découragement, ou sa volonté d’émettre prolongations dans le célibat. Loin de se douter de ce qui va se passer, elle va craquer à l’annonce de la terrible nouvelle, face à la question fatidique. « Monsieur, voulez-vous prendre cette dame X pour épouse jusqu’à ce que mort vous sépare ». Les mots ne sortiront point. Le silence et la douleur feront leur effet sur la mariée. Cette histoire, c’est celle de millions de personnes à travers le monde, dont l’union est piégée ou stoppée nette quand les vagues troubles surgissent.

Symphoniquement, « Jamais Assez » se place aux antipodes de l’extrait 1 « D’un autre » de son premier album commis en avril 2018 « Slamthérapie » plébiscité par le public camerounais et africain, au regard des mini-tournées qui ont suivies. Lydol La Slameuse ne chante pas, ne mime pas, ne slame pas, elle conte! Celle de notre quotidien, celle de votre quotidien, des nœuds d’ici et d’ailleurs, dans une signature vocale assez particulière, dont le travail a été récompensé au-delà de ses expériences. Ce n’est « jamais assez » de découvrir d’autres portes, tant la vie est un éternel tourisme face à ses valeurs, et face à autrui.

La chanson est une réalisation de Kwedi Nelson, qui avait déjà travaillé sur plusieurs projets de l’artiste dont ‘Yélé ». En guest, l’on retrouve les artistes et influenceurs, dont Sorel Fresh, Krotal (dans le rôle du père de la mariée), Taphis, Sandrine Nnanga  (témoin de la mariée), Cysoul (du coté du marié), Oji Kasanova, Izi Carter, Nat Ashima, Raïssa Chimala, Itachi, Clotaire Sielinou, Yvon Yamsi, Nathou Sandy, Gaetan Kande, Brice Sado, Dylan Akame, Alex Dombou, Tiny Mbock, Ulrich Djinga, Dominique, Yvan Harold

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un ADLOCK de publicité à été détecté sur votre navigateur veuillez le désactiver pour pouvoir mieux bénéficier et soutenir notre projet merci d'avance